CAC 40 : -1.2% sur la semaine. Les taux d’intérêts grimpent, l’inflation pointe son nez, les craintes s’accumulent

La Bourse de Paris a terminé en nette baisse de 1,39% vendredi, pénalisée par un rééquilibrage en faveur des obligations d’État, qui ont vu leurs rendements fortement augmenter ces derniers jours en raison d’anticipations d’inflation à la hausse.

Publié le , mis à jour le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

 Le CAC plonge

L’indice CAC 40 a reculé de 80,67 points pour finir la séanceà 5.703,22 points, au lendemain d’une baisse de 0,24%. Ses pertes sur la semaine atteignent 1,20%, mais il reste en hausse de 2,76% depuis le 1er janvier. Nous assistons à un "mouvement de rééquilibrage, une phase de consolidation" sur l’indice parisien estime auprès de l’AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille à Mirabaud France. "Le marché prend conscience qu’il y a un vrai risque d’une nouvelle hausse sur les taux longs, d’autant que le seuil de 1,50%" pour le taux d’emprunt à dix ans aux États-Unis "est fondamental car il correspond au rendement desactions", complète-t-il.

 Les taux d’intérêts reprennent de la hauteur

Après avoir atteint de nouveaux plus hauts en début de séance, les rendements obligataires en zone euro ont toutefois un peu reflué ce vendredi. Le taux d’intérêt sur la dette française à dix ans a ainsi terminé à -0,01% après avoir franchi jeudi la barre symbolique de 0% pour la première fois depuis juin 2020. Avec la hausse des taux d’emprunt, un basculement s’opère vers le marché obligataire, qui offre des rendements supérieurs à ceux des actifs risqués.

 Teleperformance en tête du CAC 40

Le groupe spécialisé dans les centres d’appels et la relation client externalisée a bondi de 6,93% à 293,10 euros, porté par des ventes en croissance malgré la crise du Covid-19. Son bénéfice net s’est toutefois replié de 19% en 2020.

 Veolia vacille

Veolia a en revanche souffert alors que le conseil d’administration de Suez (+0,52% à 17,25 euros) a récusé vendredi son offre de rachat, en estimant que le prix proposé n’était "pas satisfaisant" et que le projet "impacterait négativement la valeur de Suez", qui a publié des résultats annuels marqués par une nette reprise au second semestre.

 Engie sort du charbon

Le géant énergétique Engie (-4,13% à 12,09 euros) s’est engagé vendredi à sortir du charbon, très polluant et émetteur de carbone, en Europe d’ici 2025 et dans le monde d’ici 2027. Il a par ailleurs annoncé une perte nette de 1,5 milliard pour 2020.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Bourse : une alerte ? faut-il se mettre à l’abri ? Cela ne se déroule pas comme prévu, les comptes sont pas bons Kévin !

En quelques jours seulement, la météo a viré à l’orage sur les marchés financiers. Il aura donc fallu la révélation de deux indicateurs américain (emploi (...)

#Bitcoin Crypto écologie : Tesla n’accepte plus les Bitcoin comme moyen de paiement, car trop polluants

Sans réelle surprise, tant son patron Elon Muisk adore se jouer des médias et des effets d’annonces, Tesla met un terme à la possibilité de régler (...)

Nouveau record de particuliers investisseurs actifs en bourse au premier trimestre 2021

L’AMF, le gendarme de la bourse, confirme le regain d’intérêt des particuliers pour l’investissement en bourse. Les performances haussières des (...)

Résultats Crédit Agricole au premier trimestre 2021 : +171% de bénéfices, 1.75 milliards d’euros

Belle reprise ! Le Crédit Agricole effectue la meilleure progression des banques au premier trimestre 2021. Attention toutefois, cette excellente (...)

NFP (NonFarm Payroll) / Emploi USA : encore un très bon chiffre et c’est le début d’une baisse assurée des indices actions !

Quand les indicateurs économiques sont bons, c’est mauvais signe pour les marchés financiers. Logique ! Depuis que tout le système financier est (...)

Bourse, déconfinement oblige, les indices actions ont eux aussi fortement envie de partir vers le Sud

Baisses marquées des indices actions ce jour. Comme attendu, la spéculation win-win-win semble avoir un trop abusé des bonnes nouvelles. Un petit (...)