Vinci : Retour sur un support majeur (note de marchés IG Markets)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le

2Vinci : Retour sur un support majeur2

Le numéro un mondial des prestations de constructions et de concessions profite de la crise pour se renforcer.
La crise mondiale qui secoue la planète aurait du mettre un genou à terre au champion français des infrastructures. La maîtrise d’ouvrage et la construction représentent presque la moitié de son activité. Le constat est identique sur la rentabilité du groupe. Les profits pour 2009 et 2010 sont attendus entre 1300 et 1400K€ soit une très légère baisse par rapport au résultat de 2007 et 2008. La capacité du groupe à maintenir son niveau de rentabilité tient dans les diversifications opérées ces dernières années.

La première est relative à la mise sur le marché des opérateurs autoroutiers par l’état français. Vinci a acquit Cofiroute et ASF. Ces deux actifs, véritables « vache à lait » lui permettent d’augmenter de façon récurrente ses fonds propres et lui offre une belle contribution au résultat.

La seconde est la prise de participation dans Cegelec via le rachat des parts de Qatari Diar qui en contrepartie prend une partie du capital de Vinci. Cette opération est intéressante sous deux angles. D’une part le groupe se renforce dans les métiers du génie électrique et industriel. Elle améliore encore la présence du groupe sur la chaine de valeur du BTP. D’autre part, elle accède via son nouvel actionnaire a un marché en forte croissance celui des Emirats et du Moyen-Orient.

Enfin la capacité du groupe à générer du cash et préserver sa rentabilité nous conforte pour les prochains mois. Contrairement à ses pairs, le groupe est peu endetté mais surtout la structure bilancielle très équilibrée du groupe va lui permettre de répondre aux nombreux appels d’offres internationaux. Nous savons que les différents plans de relance effectués par les pouvoirs publics un peu partout dans le monde se font via le développement d’infrastructures publiques. Le groupe devrait en tirer profit.

Le titre se négocie en bourse au-dessus des 39€. D’un point de vue technique, le titre est revenu sur la droite de tendance haussière qui délimite le canal long terme initié en Mars 2009. Les 39€ sont un très bon support pour jouer le rebond du titre. Le recul survenu ces derniers jours offre une nouvelle opportunité d’entrer sur le titre. Nous visons dans un premier temps le retour sur la résistance des 42,20€ puis à moyen terme les 48€. La rupture du canal haussier par la cassure des 39€ invalide ce scénario, le mouvement baissier pourrait nous emmener vers le support des 35,70€.

Julien FRAIGNEAU

Analyste Marchés
IG Markets
www.igmarkets.fr

2A propos de IG Markets : www.igmarkets.fr2

Filiale d’IG Group Holdings Plc, fondé en 1974 et coté sur le London Stock Exchange, IG Markets est une société financière, teneur de marché sur les produits dérivés, offrant principalement des Contracts For Différence sur actions et indices. IG Markets est également un acteur majeur sur le marché Forex. Parmi ses clients se trouvent des courtiers, des gestionnaires de fonds, des sociétés de bourse ainsi que des investisseurs particuliers.

IG Markets Ltd est autorisée et régulée par la Financial Services Authority du Royaume Uni et dispose depuis le 1er novembre 2007, en vertu de la directive Européenne 2004/39/CE, d’un passeport lui permettant de fournir un service d’exécution d’ordres sur CFD en France. Elle a établi une succursale immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le n° 500 540 174.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.