Quel compte choisir ? Compte-titres, PEA ou PEA-PME ?

Crédit : stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

Avant de se lancer pour de bon en bourse, bien évidemment, il va vous falloir ouvrir un compte pour conserver vos titres. Vous avez trois possibilités, vous pouvez choisir :

  • un ou plusieurs compte-titres,
  • un PEA (et un seul !),
  • un PEA-PME (et un seul !),
  • un PEA et un PEA-PME,
  • un PEA et/ou plusieurs comptes-titres.
  • un PEA-PME et/ou plusieurs comptes-titres.
  • un PEA et un PEA-PME et/ou plusieurs comptes-titres.

2Le compte-titres2

Ce type de compte est communément appelé compte-titres. Vous pouvez ouvrir un compte-titres auprès de votre banque habituelle, ou auprès d’un courtier en ligne. Généralement les tarifs sont plus avantageux auprès des courtiers en ligne, car ils sont spécialisés dans ce domaine. Vous pouvez consulter la liste des courtiers en ligne.

Des frais de garde de votre portefeuille d’actions (votre compte) sont généralement prélevés par l’établissement financier que vous aurez choisi.

2Le PEA2

Une variante du compte-titres se nomme PEA (pour Plan Epargne en Actions). Cette différence est liée à la fiscalité de ce compte-titres particulier. Sur un PEA, qu’il est recommandé de conserver pendant 8 ans, les plus-values boursières ne sont pas imposées.

Toute personne domiciliée fiscalement en France peut bénéficier d’un PEA. Le plafond du PEA est de 150 000 euros. Un montant de 1000 euros est demandé à l’ouverture d’un PEA.

Le PEA bénéficie de trois avantages fiscaux :

- le PEA est exonéré d’impôt sur les plus values,
- le PEA est exonéré d’impôts sur les revenus,
- le PEA ouvre droit au crédit d’impôt.

Depuis le 1er janvier 2005, l’avoir fiscal sur le PEA a disparu. Il a été "remplacé" par le crédit d’impôts. Ce crédit est toujours équivalent à 50% des dividendes perçus, mais il est également plafonné à 115 €uros pour un célibataire et à 230 €uros pour un couple marié.

L’avoir fiscal ne viendra donc plus créditer automatiquement le PEA, l’épargnant pourra cependant déduire de son impôt l’équivalent de 50% des dividendes perçus (dans la limite des montants précédemment cités). Cela suppose bien évidemment que l’épargnant soit déjà imposable.

Une date importante pour le PEA est la date d’ouverture du compte. En effet, cette date va déterminer l’imposition des plus-values à la fermeture du compte.

Ainsi, en cas de retrait dans les 5 premières années, votre imposition sera dégressive :

- avant 2 ans, plus-values taxées à hauteur de 22,5% (les prélèvements sociaux sont à ajouter). - entre 2 et 5 ans : plus-values taxées à hauteur de 16%.

Cinq ans après votre premier versement, vos plus-values sont exonérées d’impôts (hors prélèvements sociaux). Mais attention tout retrait entraîne la fermeture automatique de votre PEA.

Au-delà de 8 ans, vous pouvez effectuer des retraits sans clôturer votre PEA. Les versements ne sont par contre plus possibles.

Bien évidemment, étant défiscalisé, il n’est pas permis de posséder plusieurs PEA.

2Le PEA-PME2

Le PEA-PME est disponible à la commercialisation depuis le 4 mars 2014, date de publication au journal officiel de son décret d’application.

Le PEA PME pourra être cumulé avec un PEA classique.

Le PEA PME est proposé aux épargnants majeurs résidents fiscaux français (un seul placement par personne).

Très souple, le PEA PME peut être alimenté comme bon vous semble, il n’y a pas d’obligation légale de versement minimum, ni de rythme de versement. Les versement ne pourront pas dépasser 75 000€.

Hormis un plafond plus bas (75 000 contre 150 000€ pour le PEA), le PEA PME possède les mêmes caractéristiques et avantages du PEA classique. Disponible dans les établissements bancaires et les assureurs, le PEA PME vous permet d’investir dans le capital de ces entreprises tout en profitant d’avantage fiscaux.

2Les frais !2

Et oui... investir en bourse coûte de l’argent. Nous sommes bien loin du livret épargne. Une fois la topologie du compte choisi, il vous faut maintenant choisir un courtier. Ce dernier peut être votre banque ou une autre banque ou encore un courtier en ligne.

Si vous voulez réduire la facture, il vous faudra évaluer vos besoins en termes de services, mais également en termes de transactions (nombre, montant, places boursières), car chaque courtier peut avoir plusieurs types d’abonnement, et plusieurs niveaux de services !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.