Bourse : comment partir en vacances le coeur léger ?

Crédit : stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

Bourse : en été, on se couvre !

Plus récemment, le mois d’août 2011, au moment de l’éclatement de la crise de la dette, avait été catastrophique avec une baisse de 11,3 % de l’indice vedette de la Bourse de Paris.

Cependant, si les étés sont plus volatiles que le restant de l’année, ils ne sont pas pour autant forcément dangereux. Au cours des 25 dernières années, "51,9 % des étés sont haussiers", explique en se basant sur l’indice Euro Stoxx 50, Bertrand Lamiel, directeur de la gestion sous-mandat chez B*capital.

Cette année, la volatilité des cours boursiers risque bien d’être mise à l’épreuve avec la politique monétaire de la Fed qui est scrutée par tous les investisseurs.

Il vous faudra donc prendre des mesures de couverture avant de partir en vacances. Ces mesures pour limiter les risques de pertes dépendent du cadre dans lequel vous détenez vos actions : Compte-titre, PEA ou assurance-vie.

Le compte-titres

Le compte-titres est le portefeuille qui vous offre le plus de liberté. La première option qui s’offre à vous, c’est de miser sur des "trackers bear" qui sont des produits financiers qui réplique à l’inverse l’évolution des cours du marché. Ainsi, si le CAC 40 dévisse, votre position sur le tracker bear vous permettra d’équilibrer vos pertes.

N’hésitez pas à consulter les indices de volatilité des différents titres. Ces outils vous permettront d’identifier les titres qui sont très sensibles à l’évolution des cours et ceux qui sont plus stables. Vous pourrez alors solder vos positions sur les titres les plus risqués et miser sur des produits financiers moins rémunérateurs mais plus

Certaines options vous permettent aussi de fixer des "cours limites" à partir desquels vous vendrez une partie de vos titres ou au contraire vous en achèterez d’autre. Ces options permettent de vous prémunir contre des baisses trop importante mais aussi de profiter de certaines opportunités.

Enfin, si vous craignez un été meurtrier, rien ne vous empêche de vendre vos titres avant de partir en vacances pour reprendre vos positions à la rentrée, à l’intérieur d’un compte-titre, ou dans un cadre fiscal plus avantageux et plus sécurisé (PEA, assurance-vie).


Le PEA

Dans le cadre d’un PEA, les titres sont détenus à un horizon minimum de cinq ans pour profiter des avantages fiscaux. Les stratégies de couverture pour l’été sont donc limitées et il est conseillé de garder ses positions.


L’assurance-vie

La plupart des titres détenus dans un contrat d’assurance-vie sont des fonds communs de placements (FCP), rares sont les contrats qui offrent une grande diversité d’actions en directes. Dans tous les cas, la mesure la plus simple et la plus sécurisante est d’effectuer un arbitrage vers le ou les fonds en euros de votre contrat, afin de sécuriser vos plus-values.

Pour les épargnants qui souhaitent prendre un peu plus de risque et bénéficier d’une montée éventuelle des cours, l’utilisation des options de type "stop-loss" est une bonne stratégie. Ces options vous permettent de fixer un seuil de perte au-delà duquel tout ou partie de votre investissement sera automatiquement transféré sur un fonds sécurisé. Vous pourrez donc vous prémunir contre une perte trop importante en cas de chute des cours boursiers.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.