Vendredi noir : CAC40 -4.59% sur la semaine, l’envolée de l’inflation américaine à 8.6% et la forte remontée des taux d’intérêts en Europe font chuter les places financières

Le CAC40 s’écroule, tout comme les autres indices actions américains et européens. En cause, l’inflation américaine toujours aussi forte, montre que la hausse des taux d’intérêts est inopérante sur les prix... La récession est désormais inévitable.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Plus d'1 million d'investisseurs font confiance à DEGIRO

Les Bourses européennes ont vécu vendredi leur pire séance depuis un mois et Wall Street creusait ses pertes à mi-séance vendredi après l’annonce d’une nouvelle accélération de l’inflation aux Etats-Unis, qui risque de pousser la FED à accélérer la remontée des taux d’intérêt et donc de freiner la croissance de l’économie comme celle des bénéfices des entreprises.

 Effondrement de la confiance des Américains

Cela ne sent pas bon ! Les actions de la FED ne portent pas leurs fruits, et les citoyens américains ne sont pas contents. Les prix continuent de grimper, notamment sur les prix alimentaires. À cette inflation galopante, 8.6% sur le mois de mai, s’ajoute la remontée des taux d’intérêt en Europe. Et surtout des anticipations économiques désastreuses pour la zone euro.

 CAC40 : effondrement...

 Chutes des indices

Le CAC 40 a perdu 2,69% (171,23 points) à 6187,23 points, sa première clôture sous 6.200 points depuis un mois. À Londres, le FTSE 100 a reculé de 2,12% et à Francfort, le Dax a abandonné 3,08%.


L’indice EuroStoxx 50 a fini en repli de 3,36%, le FTSEurofirst 300 de 2,66% et le Stoxx 600 de 2,69%. Au moment de la clôture en Europe, Wall Street s’enfonçait elle aussi dans le rouge : le Dow Jones cédait 2,47%, le Standard & Poor’s 500 2,86% et le NASDAQ Composite 3,56%, tandis que l’indice de volatilité du CBOE, surnommé "l’indice de la peur" prenait plus de trois points à 29,49, au plus haut depuis le 25 mai.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également