Tentative de rebond sur le CAC40 (+1.66%) ce matin, les places asiatiques ayant terminé en hausse pour la première fois depuis...

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris se redresse, portée par l’espoir de mesures fiscales (+1,66%)

A 09H32 , l’indice CAC 40 prenait 64,49 points à 3.945,95 points. La veille, il avait fini en recul de 5,75%. "Les banques centrales ont fait de leur mieux, mais en l’absence de mesures fiscales de la part des gouvernements partout dans le monde, il est difficile de voir où les marchés pourraient trouver un appui à moyen terme", a analysé Michael Hewson, un analyste de CMCMarkets. Selon lui, le communiqué en ce sens du G7, publié lundi soir, pose question dans la mesure où il arrive "après des années de promesses non suivies d’effets", mais il semblerait néanmoins qu’il y ait un début de stabilisation en Asie, soutenu par des informations évoquantun plan fiscal significatif aux États-Unis.
Et cet espoir a également gagné l’Europe à l’ouverture.

Les dirigeants des pays du G7 se sont dits lundi "déterminés" à faire "tout ce qui est nécessaire" pour restaurer la croissance mondiale, qui vacille en raison de la pandémie de coronavirus.

Dans un communiqué commun, ils soulignent leur volonté de mobiliser "tous les instruments de politique économique" à leur disposition, que ce soit des mesures budgétaires et monétaires ou des actions ciblées, "pour soutenir immédiatement et autant que nécessaire les travailleurs, les entreprises et les secteurs les plus touchés". Les 27 ministres des Finances de l’UE ont également promis lundi de "faire tout le nécessaire" pour répondre aux difficultés économiques engendrées par le coronavirus, sans recourir pour le moment au fonds de sauvetage de la zone euro (MES).

En France, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a également apporté une protection à la cote en interdisant la vente à découvert, par laquelle les investisseurs spéculent à la baisse, mardi pour 92 titres à la Bourse de Paris, notamment sur les géants de la banque et de l’assurance. La situation reste néanmoins éminemment critique avec une progression inexorable du coronavirus qui va de pair avec des confinements massifs aux répercussions conséquentes sur l’économie.

La France, après l’Espagne et l’Italie, entre ainsi mardi en confinement général, et l’Europe ferme ses frontières pour freiner la propagation du coronavirus, qualifiée par l’Organisation mondiale de la santé de "crise sanitaire mondiale majeure de notre époque".

La pandémie a fait plus de 7.000 morts dans le monde, notamment en Europe où le nombre de malades a explosé ces derniers jours.

Du côté des indicateurs, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands est attendu, tout comme aux États-Unis, la production industrielle et les ventes aux détail.
Sur le terrain des valeurs, Accor prenait la tête d’un indice CAC 40 massivement dans le vert avec une hausse de 4,59% à 25,27 euros. Le secteur bancaire avait le vent en poupe. Société Générale montait de 4,20% à 15,13 euros, BNP Paribas 2,79% à 28,21 euros et Crédit Agricole 3,09% à 6,27 euros. Les titres automobiles étaient aussi bien orientés, Renault gagnant 4,93% à 15,27 euros et Peugeot 1,77% à 11,23 euros. Airbus reculait en revanhce de 2,46% à 67,30 euros dans la foulée de l’annonce de la suspension pour quatre jours de sa production en France et en Espagne. Iliad décollait de 15,26% à 114,85 euros. La maison mère de l’opérateur Free a publié mardi un bénéfice net de 1,7 milliard d’euros en 2019 qui bondit notamment grâce à la cession des pylônes télécoms en France et en Italie à l’espagnol Cellnex.