Tentative de hausse du CAC40, sur fond de record du chômage

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

Le recul du début d’année semble un lointain souvenir. Fin avril, la France comptait 3 536 000 demandeurs d’emploi dans la catégorie A, soit une hausse de 0,7% par rapport à fin mars. C’est le plus mauvais chiffre depuis huit mois. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi en catégorie A (sans aucune activité dans le mois) a augmenté de 26 200 personnes (+0,7 %) au mois d’avril.

La croissance économique enregistrée au premier trimestre (+0,6 %), dynamisée par la montée en charge du pacte de responsabilité et de solidarité, a été plus forte que la moyenne de la zone euro. Il faut toutefois un délai de plusieurs mois avant que la reprise de l’activité ne se traduise par des embauches. En effet les entreprises ont tendance, avant de recruter, à répondre aux reprises des commandes par des ajustements internes (heures supplémentaires par exemple).

2MARCHES ACTIONS2

Les principales places actions ont grappillé du terrain hier, à l’exception du Footsie qui a lâché 0.44% à 6 953.58 points en raison de sa forte exposition aux valeurs énergétiques. Porté notamment par le secteur pharmaceutique, le CAC 40 et le Dax ont glané respectivement 0.35% et 0.19% à 5 025.30 points et 11 436.05 points. Les négociations se poursuivent du côté de la Grèce, alors que la première échéance approche rapidement. Pour rappel, la Grèce doit rembourser 300 millions d’euros vendredi au FMI, première des quatre tranches des 1,6 milliards d’euros qui doivent être remboursées au mois de Juin par Athènes. Un infime espoir d’accord semble se dégager selon le commissaire européen Günther Oettinger.

Wall Street a oscillé entre territoire positif et négatif mais a finalement légèrement progressé. Le Dow Jones s’adjuge 0.16% à 18 040.37 points, le S&P500 0.21% à 2 11.73 points et le Nasdaq 0.25% à 5 082.93 points. Les indicateurs macroéconomiques ont une fois de plus été mitigés, entre des revenus des ménages en hausse aux Etats-Unis mais des dépenses en baisse.

Ce matin, la Bourse de Tokyo a fini en légère baisse pour la première fois depuis plus de douze séances, en reculant de 0.13% à 20 543.19 points. Les principales places européennes sont attendues en légère hausse à l’ouverture avant des chiffres concernant l’inflation en zone euro et les commandes industrielles aux Etats-Unis. La Grèce devrait être une fois de plus au cœur des débats qui animeront la journée.

2FOREX2

La tendance reste hésitante pour la monnaie unique face au billet vert après la publication d’un certains nombres d’indicateurs économiques. Les cambistes restent concentrés sur les avancées sur le dossier grec alors que les prochaines échéances arrivent à grand pas. Pour rappel, le remboursement du FMI par la Grèce est prévu pour le 5 juin.

L’indice PMI manufacturier en France ressort à 49,4 le mois dernier contre 48 en avril. En parallèle, les ventes de voitures neuves aux particuliers ont progressé de 7,3% en mai par rapport à mai 2014. Dans ce contexte, la monnaie unique s’échange pour 1,0938 dollar face au billet vert et atteint 0,7190 pence contre la devise britannique tandis que le dollar américain se traite pour 1,5210 dollar contre la livre sterling.

Aux Etats-Unis, les indicateurs ressortent également mitigés à l’image de l’inflation qui a ralenti à 0,1% sur le mois d’avril alors qu’elle atteignait 0,3% en mars. L’ISM manufacturier a progressé à 52,8 alors que les dépenses de constructions ont progressé de 2,2% lorsque les analystes tablaient sur une hausse de seulement 0,9%. En début de matinée, le billet vert se négocie pour 124,56 yens face à la devise nippone. La monnaie unique s’échange quant à elle pour 136,31 yens face la monnaie japonaise.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.