Suspension du vaccin AstraZeneca : un p’tit coup de mou et ça repart ?

Les confinements potentiels en Italie, Allemagne et France ne posent pas de soucis. Par contre, une décision ubuesque de suspension d’un vaccin fait glisser les indices en cours de séance. Il vaut mieux s’en amuser. Ces marchés financiers sont vraiment d’une naïveté extrême.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

La suspension de l’utilisation du vaccin AstraZeneca par plusieurs pays européens, dont la France, l’Allemagne et l’Italie, suscitent des interrogations sur le rythme du retour à la normale sur le front économique.

 Du grand n’importe quoi

Après une ouverture dans le vert, l’indice parisien s’est essoufflé à la mi-journée pour terminer en repli de 10,58 points à 6.035,97 points. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,21% au terme de cinq jours de progression continue. "Dans cette phase de reprise, de crise sanitaire dont tout le monde attend la sortie", la suspension du vaccin AstraZeneca dans plusieurs pays européens est "une étape négative de plus" qui retarde le retour à la normale, relève pour l’AFP Alexandre Baradez, responsable de l’analyse marché chez IG France.
"C’est aussi un peu l’argument" dont va se saisir "le marché pour prendre ses gains" à court terme, ajoute-t-il.
Après l’Allemagne et l’Italie, la France a, à son tour, décidé lundi de "suspendre par précaution" l’utilisation du vaccin AstraZeneca, en attendant un avis de l’autorité européenne du médicament qui sera rendu mardi après-midi, a annoncé Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à Montauban.
Depuis une semaine, plusieurs pays ont suspendu la vaccination avec AstraZeneca après de graves problèmes sanguins chez des personnes vaccinées même si rien n’indique encore un lien de cause à effet. L’Autriche avait lancé le mouvement le 8 mars en suspendant un lot de vaccins et d’autres pays, y compris l’Italie, lui avaient emboîté le pas en suspendant des lots isolés. Le Danemark, la Norvège et l’Islande sont allés plus loin en interrompant l’usage de tous les vaccins AstraZeneca, suivis dimanche par les Pays-Bas.

 Faberécarté de la présidence de Danone

Le titre Danone a gagné 2,89% à 59,80 euros après l’annonce de l’éviction du patron du groupe agroalimentaire, Emmanuel Faber, ciblé par une fronde d’actionnaires opposés à sa stratégie.

 Sanofi progresse sur le cancer de l’utérus

Le titre Sanofi a pris 2,14% à 81,63 euros après avoir fait état lundi de "résultats positifs" pour son traitement Libtayo sur le cancer de l’utérus, "avec une réduction de 31% du risque de décès", le conduisant à arrêter prématurément son essai de phase III.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

BOA Concep (FR0011365907) : IPO/Introduction en bourse au prix ferme de 20.62 euros par action

BOA Concept lance son introduction en bourse sur le marché Euronext Growth(c) à Paris, du 11 au 23 juin 2021. Première cotation le 29 juin (...)

L’introduction en bourse de BELIEVE sonne faux, le cours s’effondre de -17.69%

Mauvaise note pour la société musicale BELIVE. Son IPO déçoit, les relais des institutionnels sont trop timides et le cours dévisse, laissant les (...)

Jeudi 10 juin : BCE Day, encore beaucoup de bruits pour rien !

Émoi dans le microcosme des traders particuliers. Les médias avaient fait chauffé la gamelle du pauvre. Ce jeudi, jour de la BCE, les marchés (...)

Bourse Direct : offre flash, 1.000 euros offerts à saisir avant le 15 juin 2021

Déjà titulaire d’un compte-titres, PEA ou PEA-PME, ou épargnant souhaitant s’équipant d’un nouveau compte afin d’investir en bourse ? Vous pouvez (...)

Boursorama lance PrimeTime : un accès spécifique à certaines opérations de bourse, jusqu’alors réservées aux professionnels

Boursorama lance PrimeTime, un service gratuit d’accès à des opérations de marché en clôture de séance jusqu’alors réservées aux investisseurs (...)

Course à la labélisation ISR des fonds : Groupama Asset Management accélère !

Groupama Asset Management accélère son programme de labellisation ISR avec 6 nouveaux fonds certifiés.