Société Générale : chute du résultat de plus de -25%, sans compter l’impact fiscal négatif lié à l’affaire Kerviel

La Société Générale voit son bénéficie net chuter de -27.6% en 2017, à 2.81 milliards d’euros..Les quelques 2,2 milliards d’euros de remise fiscale remis en cause par le fisc, lié à l’affaire Kerviel ne sont pas comptabilisées, et n’auront pas d’impact à court terme selon la direction de la banque. La banque de détail est toujours à la peine, et la transformation digitale

Publié le  à 0 h 0

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

 Remise fiscale liée à l’affaire Kerviel remise en cause par le Fisc

« Cette proposition de rectification est sans effet immédiat et devra éventuellement être confirmée par une notification de redressement  » et n’est pas prise en compte pour l’heure dans les résultats de la banque, a-t-elle toutefois minimisé.

Le fisc avait réduit la feuille d’impôts de la banque en 2009 et 2010, au titre du régime fiscal dont peuvent bénéficier les entreprises déficitaires et victimes de fraudes, après une perte de 4,9 milliards liée aux transactions effectuées par Jérôme Kerviel.

 Un résultat en baisse de plus de -25%

Le résultat net part du groupe de la banque a chuté de 27,6 % en 2017. En cause, la transformation digitale de son réseau d’agences. La banque peine à se transformer et se perd dans ses démarchés, entre la banque en ligne (Boursorama banque), et la banque traditionnelle avec agences, les offres se cannibalisent.

Le bénéfice net de 2,81 milliards d’euros, en chute de 27,6 % par rapport à 2016 (3,9 milliards). Equivalent du chiffre d’affaires, le produit net bancaire a, lui, reculé de 5,3 % à près de 24 milliards d’euros (25,3 milliards en 2016).

 La banque de détail souffre des taux d’intérêts bas

Le groupe a surtout fait face à des résultats en berne dans la banque de détail en France, déjà en difficultés en 2016, qui comprend le réseau d’établissements exploités sous son nom. Ces activités ont souffert d’une baisse de leurs revenus liée au niveau toujours très bas des taux, même si ceux-ci commencent à remonter.

Ces activités ont également enregistré une nette hausse de leurs frais de gestion, avec un bénéfice net de cette division en chute de plus de 30 %, essentiellement pénalisée par la « transformation des réseaux », comme le souligne l’établissement.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Bourse : une alerte ? faut-il se mettre à l’abri ? Cela ne se déroule pas comme prévu, les comptes sont pas bons Kévin !

En quelques jours seulement, la météo a viré à l’orage sur les marchés financiers. Il aura donc fallu la révélation de deux indicateurs américain (emploi (...)

#Bitcoin Crypto écologie : Tesla n’accepte plus les Bitcoin comme moyen de paiement, car trop polluants

Sans réelle surprise, tant son patron Elon Muisk adore se jouer des médias et des effets d’annonces, Tesla met un terme à la possibilité de régler (...)

Nouveau record de particuliers investisseurs actifs en bourse au premier trimestre 2021

L’AMF, le gendarme de la bourse, confirme le regain d’intérêt des particuliers pour l’investissement en bourse. Les performances haussières des (...)

Résultats Crédit Agricole au premier trimestre 2021 : +171% de bénéfices, 1.75 milliards d’euros

Belle reprise ! Le Crédit Agricole effectue la meilleure progression des banques au premier trimestre 2021. Attention toutefois, cette excellente (...)

NFP (NonFarm Payroll) / Emploi USA : encore un très bon chiffre et c’est le début d’une baisse assurée des indices actions !

Quand les indicateurs économiques sont bons, c’est mauvais signe pour les marchés financiers. Logique ! Depuis que tout le système financier est (...)

Bourse, déconfinement oblige, les indices actions ont eux aussi fortement envie de partir vers le Sud

Baisses marquées des indices actions ce jour. Comme attendu, la spéculation win-win-win semble avoir un trop abusé des bonnes nouvelles. Un petit (...)