Séance boursière la plus chargée en stats de la semaine, forte volatilité attendue

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

Wall Street, précédé par les principales places européennes, a terminé en léger repli hier. Sans surprise, le dossier grec continue de maintenir une certaine pression sur les indices actions, alors qu’Athènes a dévoilé un programme aux membres de l’Eurogroupe et attend un retour. Alors que le premier ministre grec, Alexis Tsipras se montrait confiant sur la solidité du dossier proposé, le président de l’Eurogroupe a tenu a précisé que ces négociations étaient encore loin d’avoir abouties. Le déblocage de la dernière tranche d’aide de 7.2 milliards d’euros est nécessaire à la Grèce pour pouvoir honorer sa dette de 1.6 milliards d’euros au mois de Juin. Rappelons que la première tranche doit être remboursée à la fin de la semaine et est à hauteur de 300 millions d’euros. On attend sous peu une proposition des créanciers pour répondre à l’offre d’Athènes.

Dans ce contexte, le CAC 40 a abandonné 0.41% pour se maintenir juste au-dessus de la barre des 5 000 points à 5 004.46 points. De même, le Dax et le Footsie ont reculé respectivement de 0.94% et 0.36% à 11 328.80 points et 6 928.27 points.

Le secteur énergétique ainsi que l’espoir de voir la Grèce et ses créanciers trouver un accord ont contribué à limiter le recul de Wall Street, qui a souffert de la hausse des rendements obligataires. Le Dow Jones a perdu hier 0.16% à 18 011.94 points, le S&P500 0.10% à 2 109.60 points et le Nasdaq 0.13% à 5 076.52 points. On retiendra également que le chiffre concernant les commandes industrielles s’ajoute à la liste des indicateurs macroéconomiques décevants de ces dernières semaines, repoussant le spectre de voir la FED augmenter ses taux dans un avenir proche.

Séance boursière la plus chargée en stats de la semaine, forte volatilité attendue

Ce matin, la Bourse de Tokyo fini pour la deuxième semaine consécutive dans le rouge après avoir cédée 0.34% à 20 473.51 points. Rappelons que la Bourse de Tokyo avait enchainé douze séances de gains. A l’ouverture, les principales places européennes sont attendues proche de la neutralité avant une journée chargée avec notamment la conférence de presse de Mario Draghi, qui doit notamment faire un point sur le QE. On aura également l’enquête ADP sur l’emploi aux Etats-Unis ainsi que des chiffres PMI et l’ISM non manufacturier aux Etats-Unis. La Grèce restera également au centre des attentions alors que les principaux intervenants doivent se rencontrer aujourd’hui autour des différentes propositions faites.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.