Rien n’arrête le CAC40 (5.200pts), et pourtant les arbres ne grimpent pas jusqu’au ciel...

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2MARCHES ACTIONS2

Wall Street et les places européennes ont fini à la hausse hier. On retiendra du côté européen la progression des exportations en Allemagne au cours du mois de Février, même si son excédent commercial est resté stable. Les rumeurs de fusions-acquisitions tendent également à soutenir les marchés. A Wall Street, le compartiment énergétique a soutenu les indices, grâce au rebond des prix du baril.

Après avoir très légèrement souffert en début de séance, en raison notamment d’inscriptions hebdomadaires au chômage légèrement plus faible que les prévisions, Wall Street a grappillé du terrain. Les valeurs pétrolières ont été à l’honneur, alors que les valeurs exportatrices ont pu souffir légèrement de la nouvelle hausse du dollar. Le Dow Jones progresse de 0.31% à 17 958.73 points, le S&P500 de 0.44% à 2 091.18 points. Le Nasdaq a gagné 0.48% à 4 974.57 points. Suite à la publication des minutes de la FED mercredi, on retiendra notamment la possibilité de voir les taux amorcer leur hausse dès le mois de Juin si la situation économique le permet. La FED a précisé vouloir monter progressivement. Rappelons, que le consensus tablait sur un début de hausse des taux entre Septembre et Octobre 2015. Il faudra toutefois continuer de scruter les chiffres de l’emploi et l’inflation américaine. En effet, le dernier rapport sur l’emploi était tout particulièrement décevant.

On retiendra également que la Grèce a remboursé 450 millions au FMI hier. Les discussions devraient se poursuivre dans les prochains jours, même si un accord semble loin d’être trouvé.

Les premiers résultats trimestriels aux Etats-Unis ont été décevants et les sociétés sanctionnées. Alcoa et Bed Bath & Beyand en ont fait les frais. Les effets de la forte hausse du dollar se font donc ressentir en ce tout début de période de publications des résultats trimestriels.

La Bourse de Tokyo cède du terrain en perdant 0.15% après avoir pourtant franchi en cours de séance le seuil symbolique des 20,000 points. Le Nikkei clôture à 19 907.63 points. Ce matin, les principales places européennes sont attendues en légère hausse, soutenues par un euro faible et les bons résultats trimestriels de Carrefour.

2FOREX2

Sur la journée d’hier, la parité EUR/USD a perdu encore terrain, cassant le seuil des 1.07$ pour un euro. Après les minutes de la Fed de mardi qui ont enclenché la baisse l’EUR/USD, la Fed indiquant dans son compte rendu de politique monétaire ne pas exclure une hausse des taux d’intérêts dès le mois de juin, hier, ce sont surtout les chiffres publiés de l’autre côté de l’Atlantique qui ont à nouveau renforcé le billet vert. En effet, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé à 281 000 contre un chiffre qui était attendu plus élevé à 285 000, faisant tomber la moyenne sur les quatre dernières semaines à un niveau plus bas depuis 15 ans. Cette donnée positive pour le pays a encouragé les investisseurs à acheter du dollar américain et vendre des euros.

Ce matin, la parité phare du marché des devises cote à près de 9 heures aux encablures des 1.0659$, près de 100 pips de moins par rapport à hier à la même heure, soit en léger recul de 0.02% depuis l’ouverture.

Aujourd’hui, les investisseurs resteront attentifs à plusieurs annonces importantes au niveau international : la production manufacturière en Grande-Bretagne sera publiée ce matin à 10h30. Le chiffre est attendu en forte hausse à 0.4% contre -0.5% le mois dernier, une donnée qui pourrait renforcer la livre sterling qui cote actuellement face au dollar américain aux encablures des 1.4692$.

Par ailleurs, le rapport mensuel sur l’emploi au Canada devrait apporter de la volatilité sur les marchés : le taux de chômage est attendu stable à 6.8% et la variation de l’emploi, qui mesure la variation du nombre de personnes ayant un emploi est attendu moins bon, en baisse de 5 000.

Les paires en yen évoluent en baisse ce matin, la devise nippone se renforçant grâce aux bons chiffres publiés en Chine : un indice des prix à la consommation en hausse à 1.4% annuel contre 1.3% attendu et un indice des prix à la production annuel en hausse aussi à -4.6% contre -4.8% dernièrement. Le dollar contre le yen s’échange ce matin au-dessus du niveau de résistance des 120 yens à 120.50 yens. L’euro recule de 0.13% à près de 9 heures face à la devise nippone et s’échange en-dessous du seuil technique des 130 yens, aux alentours des 128.39 yens.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.