Publications des résultats : Le coeur n’y est pas pour EFG Asset Management (lettre de gestion)

Publications des résultats : Lettre hebdomadaire de gestion d’EFG Asset Management FRANCE.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Jamais saison de publication des résultats n’aura été plus déprimante. Les bénéfices trimestriels des entreprises sont meilleurs qu’attendu mais les investisseurs ne semblent pas s’en préoccuper. Pire encore, toutes les occasions sont bonnes pour vendre les actions : soit les résultats sont bons et il faut « prendre des bénéfices sur la nouvelle », soit les résultats sont mauvais et il convient de sanctionner lourdement la sous performance de la société. Pour le moment, le verre est toujours à moitié vide. L’une des raisons pour cette morosité ambiante est l’émergence de ce nouveau risque évoqué la semaine dernière, à savoir le risque politique. Imaginez un instant jouer à un jeu dont les règles seraient constamment modifiées en cours de partie. Il est fort à parier qu’au bout d’un moment vous vous quitteriez la table. C’est malheureusement ce qu’ont semblé faire les investisseurs cette semaine, envoyant les indices revoir des niveaux que l’on n’avait pas vu depuis le mois de Novembre dernier. Sur la semaine, l’Eurostoxx50 abandonne 2.1%, le S&P500 -1.6%. En Asie le repli est encore plus important : la bourse de Hong-Kong perd 2.9% alors que l’indice Nikkei perd 3.7% sur la semaine. Ces performances ont été réalisées en dépit de la publication de très bons chiffres macroéconomiques. Parmi ces statistiques, on notera une confiance des consommateurs en hausse, une progression des prix de l’immobilier, un maintien des taux d’intérêt américains à un niveau historiquement bas par la FED, des commandes de bien durables (hors transport) supérieures aux attentes et, cerise sur le gâteau, un PIB américain qui progresse au 4ème trimestre au rythme annualisé de 5.7% (contre 4.8% attendu)… Mais cela n’a pas suffit à freiner la chute des marchés. Il ne faut pas oublier qu’une économie qui repartirait trop vite trop fort remettrait en cause les politiques monétaires ultra accommodantes.

Après la décision de la Chine, il y a deux semaines, de remonter le ratio de réserve obligatoire afin de limiter l’enveloppe de prêts à disposition des acteurs économiques (cf notre lettre « La Chine Appuie sur le Frein » du 19 janvier 2010), les investisseurs sont sur le qui-vive et guettent tout signe de retrait de liquidités par les autorités financières. Du coté politique, le projet de réforme du système bancaire annoncé par l’ancien président de la FED, Paul Volcker, continue d’inquiéter et la décision de l’agence de notation Standard&Poors de retirer le Royaume-Uni de la liste des systèmes bancaires les moins risqués a complètement éclipsé le succès que la Grèce a rencontré dans son opération d’émission de dette. Techniquement, les principaux indices actions se trouvent toujours dans une situation particulièrement dégradée. Malgré la forte baisse constatée depuis le début de l’année (-6.3% sur l’Eurostoxx50), les indices n’ont toujours pas atteint une zone de support suffisamment solide pour les remettre durablement sur le chemin de la hausse. Nous situons cette zone de support autour de 3610 points pour le CAC40. Si nous n’excluons pas un rebond à très court terme, nous pensons que toute remontée des cours est probablement une occasion d’alléger les pondérations actions. C’est dans ce contexte que nous avons sommes complètement sortis des marchés actions en milieu de semaine. C’est cette décision qui a permis à notre fonds EFG Maxima de ne perdre que 0.47% sur la semaine alors que dans le même temps les actions Européennes chutaient de 2.1%.
Lett

À propos d’EFG Asset Management France

EFG Asset Management France est une entité d’EFG Banque Privée, filiale française d’EFG International, spécialiste mondial des services de banque privée et de gestion d’actifs, coté à la bourse de Zurich et membre d’EFG Group, 3ème groupe bancaire Suisse par la taille de ses fonds propres. EFG Banque Privée, qui gère près de 475 millions d’euros à fin 2009, a développé une approche flexible et dynamique de sa gestion. Fondée sur le modèle de l’architecture ouverte, la société a toute latitude pour choisir les fonds du marché qui lui semblent les plus performants et les plus adaptés aux objectifs de gestion. EFG Banque Privée propose une gestion sur-mesure des portefeuilles de ses clients en construisant des mandats de gestion en titres vifs, une sélection des meilleurs fonds par classes d’actifs disponibles sur le marché. http://www.efgfrance.com/

bourse conseilconseils boursetendance boursetendance bourse 2010EFG Asset Management

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également