Paris : Rebond technique attendu, mais la tendance baissière à terme reste de mise

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

Les places européennes ont une nouvelle fois été chahutées cette semaine en raison des tensions et turbulences sur le marché chinois, ainsi que dans l’attente d’une hausse potentielle des principaux taux directeurs par la FED dès le mois de septembre.

Le climat pesant qui entoure les marchés s’est également assombri suite à la déclaration du FMI qui estime que ses prévisions concernant la croissance mondiale sont probablement trop optimistes. Les investisseurs se tournent désormais vers la FED qui doit se réunir le 16 et 17 septembre prochain pour décider notamment si elle procédera à cette fameuse hausse des taux dès le mois de septembre. En effet, Stanley Fischer a reconnu que la FED scrutait avec attention l’évolution de la situation chinoise, mais qu’une hausse des taux dès septembre n’était pas impossible. Les investisseurs vont continuer à scruter avec attention les prochaines publications macroéconomiques aux Etats-Unis, avec notamment en ligne de mire les chiffres de l’emploi aujourd’hui. Les différentes déclarations de membres de la FED laissent planer le doute sur une hausse des taux au mois de septembre. Toutefois, les investisseurs ont bien accueilli la publication du « Livre Beige » de la FED. En effet, ce rapport affiche l’impact de la situation chinoise et du dollar fort sur l’économie aux Etats-Unis, et selon les interprétations, pourrait amener la FED à reporter sa hausse des taux.

Paris : Rebond technique attendu, mais la tendance baissière à terme reste de mise Comme pressenti, Mario Draghi a annoncé que les taux particulièrement bas restaient inchangés. Par ailleurs, dans son discours, le président de la Banque centrale européenne a une nouvelle fois affirmé son objectif de stimuler l’économie de la zone euro. Pour atteindre les différents objectifs fixés, la BCE n’exclut pas d’étendre ses rachats de dettes après septembre 2016.

En début de semaine, l’indice phare parisien a évolué en territoire négatif souffrant toujours des craintes des investisseurs quant à la fragilité de l’économie chinoise. En effet, après le lundi noir du 24 août, les marchés ont subi une nouvelle fois une forte volatilité. La publication en forte baisse de l’indice du secteur manufacturier chinois a renforcé l’aversion pour le risque et a conduit le CAC 40 en dessous du seuil symbolique des 4 500 points.

L’intervention de la Banque centrale européenne a permis aux principales places boursières de reprendre le chemin de la hausse. En effet, les investisseurs ont été rassurés suite au discours de Mario Draghi qui a réaffirmé son objectif de stimuler l’économie de la Zone euro. Le CAC40 a profité de l’optimisme des investisseurs et a clôturé en territoire positif hier à 4 659,79, franchissant ainsi le niveau des 4 650 points. L’indice allemand a également évolué dans le vert et s’est adjugé au-dessus de sa résistance 3 fixée 10 334 points. Au plus haut, le DAX s’est traité aux encablures des 10 378 points.

Ce trend haussier a été de courte durée. En effet, dès l’ouverture des marchés ce matin, pour la dernière séance de la semaine, les marchés européens ont repris leur trend baissier. En effet, les investisseurs semblents’inquiéter des statistiques attendues cet après-midi sur l’emploi américain. Une grande importance est accordée à ces chiffres car ceux-ci devraient influencer la FED concernant le relèvement de ses taux directeurs. L’attentisme des investisseurs conduit les principales places boursières dans le rouge qui effacent les gains enregistrés la veille.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.