Néocourtier / Robinhood : le titre chute de près de -10%, près de 1,3 milliard de dollars de pertes en 3 mois, c’est beaucoup pour le prince des voleurs

Prendre aux riches pour redonner aux pauvres particuliers investisseurs, cela sonnait si bien. Mais Robinhood ne respecterait pas à la lettre sa philosophie, mais prendrait également pas mal aux particuliers investisseurs un peu trop naïfs...

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Plus d'1 million d'investisseurs font confiance à DEGIRO

 Robinhood, courtier "zéro" commission

Vous le savez le "zéro" commission coûte parfois plus cher que de payer des commissions, tout dépend à quel prix votre transaction est exécutée. Robinhood n’en a pas fini avec les autorités américaines et de fortes amendes pourraient être de nouveau prononcées à l’encontre du néocourtier. Cette activité, telle que pratiquée par Robinhood, est illégale en Europe. Elle ne garantit pas l’exécution des ordres de bourse au meilleur prix pour le client. La principale source de revenus de Robinhood étant la vente des flux d’ordres émis par ses clients auprès de plateformes de courtage, opérant pour d’autres acteurs margeant sur les différences de cours à très petites marges. Une véritable martingale pour eux face aux particuliers passant leurs ordres via Robinhood. Ce qui est un comble pour un courtier "zéro" commission. Ce que les investisseurs économisent d’un côté, ils peuvent en perdre plus du double de l’autre... Mais tant que cela fonctionne, pourquoi s’en priver. La SEC (l’AMF américain) devrait interdire cette activité de vente de flux d’ordres dans les prochains mois, les particuliers étant ouvertement floués.

 Robinhood déjà poussé en dehors de la forêt de sherwood ?

La sanction a été immédiate sur les marchés mardi soir, l’action perdant plus de 8 % dans les échanges après-Bourse. Ce mercredi matin avant l’ouverture de la séance, le cours de Robinhood poursuivait sa chute, à -10 % pour descendre à 35,57 dollars, en dessous de son prix d’introduction fixé à 38 dollars cet été.

 Tous les voyants sont passés au rouge

Son chiffre d’affaires publié est ressorti à 365 millions de dollars, bien inférieur aux 424 millions attendus par les analystes. La concurrence des places de marché spécialisées comme Coinbase ou FTX fait la différence sur les cryptomonnaies, les revenus de Robinhood sur les cryptos ont chuté de -78% à seulement 51 millions de dollars.
L’application de courtage a déjà prévenu qu’elle ne s’attendait pas à faire mieux pour la fin de l’année. Elle prévoit des revenus inférieurs à 325 millions de dollars au quatrième trimestre. « Nous ne nous attendons pas à ce que notre croissance soit linéaire - nous pensons qu’elle va fluctuer », a expliqué Jason Warnick, le directeur financier de l’entreprise, lors d’une conférence téléphonique avec les journalistes. « Elle dépendra fortement de facteurs tels que les conditions et la volatilité du marché », a-t-il ajouté.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également