Marchés actions : nouveaux records de dividendes versés au deuxième trimestre 2022 : 44,3 milliards d’euros en France, 544,8 milliards de dollars dans le monde

Les dividendes versés au deuxième trimestre, au titre des profits réalisés en 2021, ont atteint des niveaux record de 44,3 milliards d’euros en France, et de 544,8 milliards de dollars dans le monde, selon l’étude trimestrielle réalisée par le gérant Janus Henderson.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Plus d'1 million d'investisseurs font confiance à DEGIRO

C’est le quotidien Les Echos qui publie en exclusivité le bilan de l’étude trimestrielle réalisée par le gérant Janus Henderson. Ce n’est en rien une surprise, ces records étaient attendus. Après un premier trimestre 2022 record pour les dividendes versés, le deuxième trimestre continue logiquement sur la même lancée.

 Pour gagner en bourse, il faut viser les dividendes !

Les investisseurs avertis le savent bien. Pour gagner sur le long terme en bourse, pas de secret, seul le rendement compte. Le rendement sur le marché actions, ce sont les dividendes versées par les titres cotés. Et les actionnaires ont de quoi être satisfaits, car la moisson est bonne, pour le moment. Il faut dire qu’en 2022 sont versés les dividendes de l’année 2021, une année exceptionnelle qui ne devrait pas être le cas de cette année 2022.

 Les dividendes en France sur un niveau record

Les dividendes versés par les grandes entreprises ont atteint un niveau record de 44 milliards d’euros au deuxième trimestre en France. Les secteurs les plus généreux en dividendes sont l’énergie, la banque et l’automobile. Dans le classement mondial, BNP Paribas arrive en tête en France et à la sixième place mondiale avec 4,8 milliards de dollars versés, devant Sanofi (4,4 milliards), AXA (3,8 milliards) et LVMH (3,7 milliards) qui fait pour la première fois son entrée dans le top 20 mondial des sociétés les plus généreuses, à la 14ème place. Le leader mondial du luxe (propriétaire des Echos) est le groupe qui a le plus contribué à la croissance des dividendes français, avec Airbus, qui a rétabli un dividende pour la première fois depuis la pandémie.

 Envolée du dollar

Les versements ont grimpé de 11,3 % sur un an au niveau mondial. Mais l’appréciation du dollar a fortement pesé au cours du trimestre. La croissance sous-jacente dépasse les 19 %. En France, la hausse est encore plus impressionnante, à près de 33 % sur un an. « La plupart des gains « faciles » ont désormais été engrangés, le rattrapage post-Covid-19 étant quasiment terminé », souligne Ben Lofthouse de Janus Henderson.

 Et pour 2023 ?

«  Nous nous attendons à ce que la croissance des dividendes ralentisse, mais sans chute brutale », avance Ben Lofthouse. « La faiblesse du secteur des matières premières pourrait être compensée par la reprise des versements en Chine, récemment touchée par les effets de la politique zéro Covid », estime-t-il. Janus Henderson s’attend ainsi à ce que les dividendes mondiaux atteignent un nouveau record de 1.560 milliards de dollars sur l’ensemble de cette année.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également