Le CAC40 en chute de plus de 8% depuis son plus haut du 27 avril

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris encore mal orientée après quatre jours de baisse (-0,42%)2

A 09H20 , l’indice CAC 40 perdait 20,51 points à 4.829,71 points. La veille, il avait lâché 0,15%.

Le marché parisien se rapprochait du seuil des 4.800 points, après avoir cédé au total plus de 3,5% ces quatre dernières séances. Il bondit toutefois encore de 13% depuis le 1er janvier.

Les investisseurs réagissaient surtout à l’évolution du marché obligataire et au feuilleton grec, faute d’indicateur majeur en séance. Publiée avant l’ouverture, la production industrielle en France s’est repliée en avril de 0,9%.

"La séance ne sera pas agitée par les statistiques, peu nombreuses", constate le courtier Aurel BGC, pour qui "le pari du jour" est de savoir si le taux à 10 ans allemand va "tester la zone symbolique des 1% aujourd’hui" (mercredi).

Il a d’ailleurs évolué dans les premiers échanges tout près de ce seuil qu’il n’a pas atteint depuis septembre 2014.

La rapidité de la hausse des taux d’emprunt, notamment en Allemagne et en France, déstabilise les investisseurs depuis plusieurs semaines, alors qu’ils étaient habitués ces derniers mois à des rendements au plus bas.

Cette remontée est notamment liée à de meilleures nouvelles concernant l’inflation et la croissance en zone euro, qui peuvent laisser penser que la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) produit ses premiers effets.

Les discussions entre la Grèce et ses créanciers sont toujours l’autre grand sujet de préoccupations des investisseurs, qui attendent la conclusion d’un accord permettant au pays d’éviter le défautde paiement.

"L’absence d’accord entre la Grèce et ses partenaires européens, voire même de simples progrès acceptables par les dirigeants européens malgré la contre-proposition faite par Athènes hier (mardi) continue de peser sur le comportement des actifs européens", observent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras doit s’entretenir dans la journée à Bruxelles avec la chancelière allemande Angela Merkel, au lendemain de la reprise des négociations entre la Grèce et ses créanciers, avec un accord "possible dans lesjours prochains" selon la Commission européenne.

Parmi les valeurs, Capgemini souffrait (-1,75% à 76,37 euros) après avoir réalisé une augmentation de capital de 500 millions d’euros, destinée à financer l’acquisition de la société américaine Igate, opération annoncée fin avrilpour 4 milliards de dollars.

Le CAC 40 était tiré vers le bas par la baisse de plusieurs poids lourds de la cote, à l’image de Danone (-0,88% à 59,94 euros)et Airbus Group (-1,00% à 58,36 euros).

Orange perdait 0,70% à 13,46 euros. L’agence de notation financière Fitch apourtant maintenu à BBB+ la note de l’opérateur français tout en relevant sa perspective de "négative" à "stable", s’attendant notamment à une amélioration des conditions du marché français.

Spie était recherché (+5,10% à 17,34 euros) pour sa première séance de cotation sur le marché parisien. Le groupe a levé 700 millions d’euros à l’occasion de son introduction en Bourse, à un prix de 16,50 euros par action, dans la moitié haute de la fourchette visée.

Nanobiotix bondissait (+4,32% à 21,02 euros). La société, qui développe l’utilisation de nanoparticules en oncologie, a annoncé des "résultats préliminaires positifs" de l’essai clinique de Phase I/II qu’elle mène dans les cancers de la tête et du cou avec son produit NBTXR3.

Auplata était en nette hausse (+2,10% à 1,46 euro). Le premier producteur d’or français, a annoncé l’acquisition, pour un montant non dévoilé, de la société minière ivoirienne OMCI, spécialisée dans la recherche et le développement de gisements de minerais.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.