Le CAC40 en attente de la réunion de la BCE

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris bouge peu (+0,05%) et regarde déj à du côté de la BCE2

A 09H32 , l’indice CAC 40 gagnait 2,16 points à 4.706,23 points. La veille, il avait fini quasiment stable (+0,03%).

Comme hier, "la séance du jour s’annonce indécise. Après les statistiques chinoises de la veille, qui ont confirmé le ralentissement mais sans rajouter d’huile sur le feu, les marchés attendent désormais la réunion de politique monétaire de la BCE jeudi" et ce, même si elle "ne s’annonce toutefois pas déterminante", ont expliqué les analystes de Aurel BGC.

"Les banques centrales tentent toujours de clarifier leurs positions alors que les anticipations d’une politique monétaire plus accommodante à l’échelle de la planète portent les marchés financiers depuis plusieurs semaines", ont souligné pour leur part les analystes du Crédit Mutuel CIC.

"A travers Christian Noyer, la BCE a rappelé qu’il n’y avait aucune urgence pour elle à agir", ont-ils ajouté.

Le gouverneur de la Banque de France a en effet jugé lundi non nécessaire de changer le calibrage du programme de rachat de dette de l’institution monétaire européenne, malgré une inflation encore faible dans la zone euro. Mais quelques jours plus tôt, son collègue autrichien Ewald Nowotny avait induit le contraire en admettant que la BCE était "clairement en train de manquer (son) objectif" d’inflation.

En attendant cette échéance majeure de la semaine, la cote parisienne disposera de peu d’éléments pour s’orienter.

Les investisseurs auront toutefois matière à réflexion avec les publications attendues aux États-Unis pour le 3e trimestre de Verizon, Omnicom, United Technologies, Lockheed-Martin ou encore Yahoo !, alors qu’en France la saison des résultats monte progressivement en puissance.

Du côté des indicateurs, les créations d’entreprises en France ont augmenté de 3,6% en septembre en France après deux mois de baisse. Les mises en chantier de logements aux États-Unis en septembre sont aussi à l’agenda.

Sur le terrain des valeurs, Crédit Agricole était à l’équilibre (-0,04%) à 11,16 euros alors que la banque française Crédit Agricole a accepté de payer 800 millions de dollars aux autorités américaines pour clore les enquêtes de régulateurs sur des violations d’embargos contre l’Iran et le Soudan, selon une source proche du dossier.

EDF profitait (+0,58% à 17,32 euros) de deux annonces, un accord selon le quotidien Les Echos avec ses partenaires chinois pour uneparticipation de 33,5% dans le projet de construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR en Angleterre, et un partenariat avec le groupe américain de produits d’hygiène et de santé Procter and Gamble pour fournir en électricité d’origine éolienne ses sites nord-américains de fabrication.

Technip ne bénéficiait pas par contre (-0,81% à 44,81 euros) du contrat supérieur à 50 millions d’euros remporté auprès du groupe espagnol Tecnicas Reunidas pour lui fournir trois reformeurs de production d’hydrogène, destiné à un projet du groupe public pétrolier malaisienPetronas.

Soitec bondissait de 6,49% à 0,82 euro, soutenu par un "bon" deuxième trimestre de son exercice 2015/16, entamé en avril, après son retrait du marché du solaire.

Sartorius Stedim Biotech prenait la tête de l’indice SBF 120 avec une hausse de 7,45% à 303,05 euro,dynamisé par le nouveau relèvement de ses objectifs pour l’année en cours.

Thales gagnait 0,45% à 62,56 euros dans la foulée de l’annonce de l’acquisition de l’Américain Vormetric, leader de la protection des données, pour un montant de 400 millions de dollars (353 millions d’euros), dans l’objectif de "renforcer ses capacités en cybersécurité".

Vivendi montait de 0,88% à 21,67 euros. Le groupe recentré sur les médias et la production de contenus a annoncé lundi qu’il "s’apprête" à déposer plainte pour "diffusion d’informations trompeuses" sur le nombre d’abonnés de sa filiale Canal+, alors que son titre a reculé de plus de 2%.

JCDecaux (+0,71% à 35,96 euros) et Publicis (+0,22% à 63,89 euros) progressaient après que le groupe d’affichage publicitaire a annoncé être entré en négociations exclusives avec le géant de la publicité en vue d’acquérir la totalité du capital de leur société commune Metrobus, régie spécialisée dans les transports publics.

Futuren (ex-Theolia) était stable à 0,60 euro. L’exploitant de parcs éoliens a annoncé une chute de 32% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, à11,26 millions d’euros, pénalisé par l’absence de cession de parc ou projet éolien en 2015.

GTT perdait 2,26% à 47,85 euros. La société spécialisée dans l’ingénierie du transport et du stockage du gaz naturel liquéfié a confirmé ses objectifs d’activité pour 2015 et 2016 malgré une baisse de 8,8% de son chiffre d’affaires sur les neufs premiers mois de cette année.

Saint-Gobain reculait de 2,23% à 37,50 euros, affecté par l’abaissement de sa recommandation à "vendre" contre "neutre" auparavant par UBS, tout comme Eurofins Scientific (-1,39% à 308,85 euros) descendu à "neutre" contre "acheter" par Jefferies.

Eutelsat (-2,55% à 29,98 euros) et SES (-1,50% à 28,26 euros) étaient pénalisés par l’abaissement de leur recommandation à "vendre" contre "neutre" par Goldman Sachs.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.