Le CAC 40 voit rouge ce mercredi matin, l’or noir pèse (-1,05%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Parisévolue dans le rouge mercredi matin, le pétrole pèse (-1,05%)

A 09H20 , l’indice CAC 40 cédait 55,53 points à 5.238,12 points. La veille, il avait fini en repli de 0,32% à5.293,65 points.

"Le repli des prix du pétrole trouble les marchés", commente Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Les cours du pétrole sont en effet plombés par l’abondance de l’offre au moment où le regain des productions libyenne et nigériane vient s’ajouter au dynamisme du pétrole de schiste américain.

"C’est bien la progression de la production nord-américaine, qui est dopée par les gains de productivité dans le secteur du pétrole de schiste, qui constitue la principale pression à la baisse sur le pétrole depuis plusieurs mois et suscitedes doutes chez les investisseurs sur la pérennité des quotas récemment reconduits par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole", a noté de son côté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

A New York mardi, les prix de l’or noir ont ainsi terminé à leur plus bas de l’année tandis que la dégringolade s’est poursuivie mercredi en Asie.

Ce "déclin des prix de l’énergie met à mal le sentiment positif initial suscité par les événements du week-end en France", poursuit Michael Hewson.

- Eurosic décolle -

La victoire du parti du président Emmanuel Macron au second tour des législatives françaises dimanche, lui assurant une solide majorité parlementaire, avait en effet rassuré les marchés, entraînant un élan sur la cote parisienne.

Du côté des indicateurs, les stocks hebdomadaires de pétrole aux Etats-Unis seront donc particulièrement scrutés par les investisseurs.

Seront aussi dévoilées les reventes de logement dans le pays au mois de mai.

Par ailleurs, en France la croissance devrait accélérer en 2017 pour atteindre 1,6%, un niveau "inédit" depuis 2011, permettant au chômage de poursuivre son reflux, selon la note de conjoncture de l’Insee publiée mardi.

Enfin, les investisseurs seront attentifs à une nouvelle importante sur les marchés boursiers, alors que la société américaine MSCI a décidé d’inclure 222 valeurschinoises dans un important indice boursier mondial.

Sur le front des valeurs, Eurosic décollait (+23,57% à 50,60 euros pour s’aligner sur le prix de rachat proposé par son concurrent Gecina (-0,07% à 136,85 euros) pour former le quatrième acteur du secteur en Europe. L’accord de rachat, noué avec les principaux actionnaires d’Eurosic, porte sur 94% du capital au prix de 51 euros par action, soit 24,5% de plus que le cours de clôture mardi du titre Eurosic.

Le secteur pétrolier et parapétrolier était aussi mal orienté, à l’image de Total (-0,89% à 44,16 euros), Vallourec (-1,11% à 5,16 euros) ou TechnipFMC (-0,58% à 23,80 euros).

Europcar cédait 1,65% à 12,20 euros, alors que le loueur de véhicules a levé 175 millions d’euros à l’issue de son augmentation de capital lancée mardi et souscrite en partie par Eurazeo (-0,56% à 65,43 euros), dont la participation au capital recule sous le seuil des 40%.

LVMH reculait (-1,33% à 229,30 euros) après un abaissement de sa recommandation à "conserver" contre "acheter" par HSBC.

Publicis cédait du terrain (-0,80% à 67,30 euros). Le géant de la publicité se lancedans un vaste chantier interne pour construire une plate-forme numérique baptisée "Marcel" destinée à mieux connecter ses 80.000 collaborateurs dans 130 pays.

Bureau Veritas marquait le pas (-0,55% à 20,67 euros) après l’acquisition de la société américaine California Code Check,spécialisée dans la conformité au code de la construction et la sécurité des bâtiments.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.