La tendance haussière sur les marchés se poursuit, en attendant la FED

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2MARCHES ACTIONS2

Les principales places européennes sont attendues proches de la neutralité ce matin à l’ouverture. Les investisseurs attendront dorénavant avec impatience la réunion de la FED qui débute aujourd’hui pour s’achever demain. Le ton utilisé par la FED et les termes employés seront tout particulièrement scrutés. De son côté, la BoJ a annoncé maintenir son programme de relance économique, en abaissant toutefois ses prévisions d’inflation. Au chapitre des publications macroéconomiques, on attendra aujourd’hui le sondage ZEW allemand dans la matinée, et les mises en chantier aux Etats-Unis.

Tendance haussière pour le CAC40 Les principales places boursières américaines ont débuté la semaine en territoire positif. Le Dow Jones et le Nasdaq gagnent respectivement 1,29% et 1,19%.Le S&P 500 a également profité de l’appétit pour le risque des investisseurs et s’est échangé à 2 081 points à la clôture, soit une progression de 1,35% par rapport à son cours de vendredi dernier. La bonne orientation de Wall Street intervient avant la décision monétaire de la Fed.

Sur le front des annonces économiques, les opérateurs de marché ont pris connaissance de la production industrielle qui a été publiée avec une progression de +0,1% alors que le consensus établi par les analystes était de +0,3%. L’autre déception provient de l’indice Empire State publié par la Fed de New York qui est sorti à +6,9 contre +9 attendu.

A l’instar des marchés européens et américains, la bourse de Tokyo s’est également hissée en territoire positif. L’indice Nikkei termine la séance à 19 437 points, soit un plus haut en 15 ans. De son côté, le Topix s’est adjugé 0,79% pour finir à la clôture aux encablures des 1 570,50 points.

2FOREX2

L'Euro n'en finit plus de chuter face au Dollar La monnaie unique tente de rebondir face au billet vert après avoir largement perdu du terrain la semaine dernière. Les investisseurs se montrent nerveux dans l’attente de nouvelles en provenance de la Réserve fédérale américaine alors que la réunion du Comité de la Fed débute aujourd’hui et se termine demain. Le marché attend plus d’éléments sur le calendrier d’une potentielle hausse des taux d’intérêts de l’institution. Les derniers chiffres outre-Atlantique laissent un peu de doute sur la question avec une production industrielle qui a progressé de seulement 0,1% en février après avoir reculé les deux mois précédents.

Dans ce contexte, la monnaie unique se traite en hausse ce matin face à ses principales

contreparties à commencer par le billet vert contre lequel l’euro s’échange au-dessus de la barre des 1,06 dollar. Face à la livre sterling et à la devise japonaise, un euro se négocie respectivement pour 0,7144 pence et 128,55 yens.

Le léger renforcement de l’euro sur le marché des changes, reste cependant limité alors que la Banque centrale européenne a débuté son programme de rachat d’actifs afin de redynamiser l’économie de la zone euro tandis que le dossier grec continue d’inquiéter. La devise nippone de son côté, reste stable face au billet vert après que la Banque du Japon ait annoncé le maintien de ses mesures de relance pour le pays avec néanmoins une révision à la baisse de ses prévisions d’inflation. En début de matinée, le dollar américain s’échange pour 121,28 yens.

2MATIERES PREMIERES2

Au chapitre des matières premières, le pétrole s’échange de nouveau à des prix au plus bas depuis Mars 2009.

Le contrat avril sur le WTI était à $43.75 en légère baisse de 13 centimes. Il avait déjà baissé de 96 centimes hier à $43.88. Le contrat sur le Brent lui perdait 9 centimes à $54.03 le baril. Le contrat a expiré hier après avoir perdu $1.23 à $53.44. La prime entre les deux contrats était de $7.92.

Les contrats sur le pétrole étaient stables ce matin après une chute de 2.1% hier. Le consensus s’attend à une hausse des stocks de 3.3 millions de barils à 452.2 millions de barils. Le chiffre officiel sera publié mercredi.

Par ailleurs, aucun accord n’a encore été trouvé sur le dossier nucléaire iranien, les négociateurs se donnent un mois. Si celui-ci aboutissait cela pourrait offrir encore un million de barils par jour supplémentaires au marché déjà en surabondance. Rappelons que l’Iran en termes de volumes, est le cinquième producteur de l’OPEP.

Au 6 mars, les stocks américains étaient estimés à 448.9 millions de barils, un niveau jamais atteint depuis Août 1982. La production s’est accélérée à 9.37 millions de barils par jour soit une cadence jamais atteinte depuis janvier 1983. L’OPEP, qui fournit 40% de l’offre mondiale de brut a produit 30 022 000 barils par jour le mois dernier soit environ 138 000 par jour de moins qu’en janvier. Globalement l’offre reste excédentaire par rapport à la demande et les capacités de stockage ne suffisent plus pour accumuler les quantités produites.

Sur les métaux précieux, l’once d’or s’échange sur des plus bas de trois mois avant que la Fed se réunisse et s’exprime demain quant à son calendrier pour relever ses taux. L’once d’or perdait 30 centimes ce matin à $1154.51. Le platinium qui se négocie maintenant depuis deux mois en dessous de l’or est à un plus bas de 2009 tout juste au-dessus des $1100.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.