La poussée de l’euro fait trébucher la Bourse de Paris (-0,72%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La poussée de l’euro fait trébucher la Bourse de Paris (-0,72%)

L’indice CAC 40 a lâché 40,10 points à 5.495,16 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,5 milliards d’euros. La veille, il avait fini en légère baisse de 0,12%.

Après des premiers pas à l’équilibre, la cote parisienne a progressivement creusé ses pertes.

"Le marché a un peu baissé aujourd’hui, principalement en raison des points hauts atteints par l’euro dont l’appréciation sensible a nui à la bonne tenue desvaleurs françaises et européennes", a relevé auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

"Il y a également de l’attentisme avant la réunion demain de la BCE", a-t-il ajouté.

"Les investisseurs voudraient savoir s’il y aura, ou pas, une inflexion dans le discours de l’institution et si son président, Mario Draghi, franchit une étape sémantique dans la préparation des marchés à l’arrêt du plan de soutien à l’économie en septembre", selon l’expert.

"Depuis quelques jours, le CAC 40 a en outre tendance àenregistrer des performances inférieures à celle de l’indice allemand Dax", a noté M. Larrouturou. Une des raisons est sans doute que "les investisseurs semblent enclins à considérer que les entreprises françaises sont moins aptes à supporter une hausse de l’euro que leurs homologues allemandes".

- Plongeon de STMicroelectronics -

Parmi les indicateurs du jour, l’accélération de la croissance de l’activité privée en zone euro ou la baisse des reventes de logements aux États-Unis en décembre n’ont pas eu d’impact significatif.

En matière de valeurs, STMicroelectronics a fermé la marche sur l’indice CAC 40, plongeant de 6,28% à 18,79 euros. Ila été affecté par le net recul à Wall Street du groupe américain Texas Instruments, au lendemain de la publication de résultats qui ont déçus les investisseurs.

Suez a dévissé de 16,77% à 11,72 euros, plombé par l’abaissement de son objectif de bénéfice d’exploitation pour 2017, en raison notamment de dépenses imprévues en Espagne.

Il a entraîné dans sa chute son concurrent Veolia , le groupe ayant pourtant précisé n’être en rien concerné par les difficultés de Suez et ayant confirmé ses objectifs.

Le secteur pétrolier a profité de la baisse pour la dixième semaine d’affilée des stocks de pétrole brut américains et de cours du brut toujours dynamiques. TechnipFMC a gagné 0,71% à 28,20 euros et Total 0,21% à 47,55 euros.

Sodexo a lâché pour sa part 2,18% à 105,65 euros après que Denis Machuel, 53 ans, a été nommé mardi directeur général pour épauler Sophie Bellon, la fille du fondateur, qui assure depuis deux ans la présidence du groupe de services aux entreprises.

EuropaCorp s’est enfoncé de 8,39% à 1,42 euro alors que la société de production et de distributionde cinéma de Luc Besson a annoncé qu’elle avait "entamé des discussions" avec différents partenaires afin de trouver une issue à ses difficultés financières liées notamment à la performance décevante du film "Valerian".

SEB a cédé 1,24% à 167,90 euros sous le coup de prises de bénéfices après l’annonce d’un chiffre d’affaires en hausse de près de 30% sur un an en 2017.

Vetoquinol a perdu 10,13% à 55 euros après un chiffre d’affaires 2017 de 352,2 millions d’euros, en petite hausse de 0,5%, marqué par un effet de change défavorable, malgré les bonnes ventes de ses produits qualifiés d’Essentiels.

abx/soe/LyS