La place de Paris lance la semaine de l’épargne salariale

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La place de Paris lance la semaine de l’épargne salariale

L’Autorité des marchés financiers , l’Association française de la gestion financière (AFG), le Trésor, la Direction générale du Travail et l’association La Finance pour tous ont ainsi uni leurs forces pour promouvoir cette forme d’épargne qui concernait 8,7 millions de salariés fin septembre 2016, ont-ils détaillé lors d’une conférence de presse commune.

"C’est un outil d’épargne très important en France" avec 122,5 milliards d’euros d’encours pour 10,2 millions de comptes fin décembre 2016, "or il est encore mal compris. Il faut donc aider les Français à mieux connaître ces dispositifs", a résumé Benoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF, lors du point presse.

L’épargne salariale consiste à verser à chaque salarié une part sur les résultats de l’entreprise (intéressement) ou sur ses bénéfices (participation). Les sommes attribuées peuvent, au choix du salarié, lui être versées directement ou être déposées sur un plan d’épargne salariale, à savoir un PEE (plan d’épargne d’entreprise) ou un Perco (plan épargne pour la retraite collectif).

Selon les calculs de M. Juvigny, "chaque année en moyenne, les salariés perdent environ 600 millions d’euros de rendement en raison d’une allocationd’actifs" qui ne fait pas assez de place aux investissements en actions, dont les rendements à long terme sont plus attractifs.

Yves Perrier, président de l’AFG et directeur général de la société de gestion d’actifs Amundi, a également plaidé pour une approche plus "dynamique quitienne compte du contexte de marché et des besoins des entreprises".

Pour lui, "le but ultime est d’offrir à un salarié qui a investi dans l’épargne salariale le même service qu’à un client de banque privée, en l’aidant à choisir les horizons conformes à ses projets".

Laparticipation est obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés, l’intéressement étant facultatif. Mais "17% seulement des salariés" de ces sociétés bénéficient actuellement "d’un accord d’intéressement, de participation, ou d’un plan d’épargne salariale", ont noté les cinq initiateurs espérant "convaincre" plus de groupes de franchir le pas.

Cette initiative, qui fédère également une trentaine d’autres acteurs, notamment des banques, se traduit concrètement par le lancement d’un site pédagogique (www.epargnesalariale-france.fr) et la tenue de plusieurs réunions d’information ou conférences en ligne.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.