La Grèce freine les ardeurs des boursicoteurs

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2MARCHES ACTIONS2

Les indices américains ont terminé la semaine en hausse bien aidés par des résultats d’entreprises encourageants. Dans ce contexte, les indices Nasdaq et S&P clôturaient sur des niveaux record. L’indice technologique Nasdaq terminait la semaine à 5 092,09 points après une hausse de 0,71% vendredi. De son côté, l’indice élargi, S&P 500, prenait 0,23% à 2 117,69 points. Le Dow Jones grappillait, quant à lui, 0,12% à 18 080,14 points.

Les indices ont été soutenus par des résultats positifs des valeurs du secteur des high techs. En effet, Google gagnait 3,30% après avoir mis en avant la croissance de ses activités publicitaires. Microsoft et Amazon bondissaient de respectivement 10,45% et 14,13%. Les deux valeurs ont été dopées par le développement rapide et rentable de leurs activités de « cloud ».

Ce matin, le Nikkei a débuté la semaine sur une note prudente. Les investisseurs se montrant attentistes avant la réunion de politique monétaire de la BoJ. L’indice japonais lâchait 0,18% à 19 983,32 points. Les valeurs du secteur bancaire marquaient une pause après quatre semaines consécutives de hausse.

Les résultats d’entreprises seront également toujours observés avec attention. On surveillera d’ailleurs à la clôture des marchés américains les résultats du géant Apple. Enfin, la Grèce reste un dossier en fil rouge depuis plusieurs mois maintenant et devrait rester au cœur de l’actualité encore cette semaine. On notera également ce matin l’annonce par Cap Gemini du rachat de l’américain Igate par le biais d’une OPA au prix de 48 dollars par action, soit un montant total de 4 milliards de dollars. L’entreprise a également fait état d’un chiffre d’affaires en hausse de 10,5% au premier trimestre.

2FOREX2

La monnaie unique européenne s’affiche en hausse face au billet vert en ce début de semaine, rassurée par les dernières nouvelles en provenance de la Grèce. En effet, les gouverneurs des régions grecques se sont mis d’accord ce week-end pour prêter de l’argent à Athènes qui se trouve actuellement en difficulté. Cet accord signé samedi arrive au bon moment pour le gouvernement d’Alexis Tsipras alors que le manque de réformes solides proposées par la Grèce pourrait bloquer les prochaines aides financières européennes. L’impatience des ministres des Finances de la zone euro s’est à nouveau fait ressentir lors de la réunion vendredi dernier à Riga, en Lettonie.

L’aide apportée par les régions grecques donne un nouveau souffle à la Grèce, néanmoins cette aide n’aboutira pas sans réformes profondes du gouvernement grec. En ce début de semaine, la monnaie unique s’échange pour 1,0876 dollar face au billet vert et se négocie pour 0,7163 pence contre la devise britannique. Aujourd’hui, les investisseurs prendront connaissance notamment des chiffres sur le chômage sur le mois de mars en France à 18h. Pour rappel, le chômage atteignait un nouveau record en février.

Outre-Atlantique, la semaine sera également marquée par la publication du communiqué de la Réserve fédérale américaine mercredi avec le même jour la première estimation du PIB du premier trimestre aux Etats-Unis. Dans cette attente, le billet vert s’affiche en baisse face à la livre sterling pour se négocier à 1,5170 dollar. Même tendance face à la devise nippone contre laquelle le dollar américain se traite à 119,03 yens tandis que de son côté, la monnaie unique parvient à gagner du terrain face à la devise japonaise et atteint 129,39 yens.

2MATIERES PREMIERES2

Les contrats à terme sur le pétrole sont en légère baisse ce matin. Le Brent résiste et conserve l’essentiel de ses gains. L’Arabie Saoudite a élargi sa campagne militaire au Yémen. Le pays a déployé des troupes de la Garde Nationale à ses frontières méridionales.

Le contrat Juin sur le Brent était cotait à $65.24 le baril ce matin. Le contrat avait grimpé de 43 centimes à $65.28 vendredi dernier. La prime entre les deux barils était de $8.15 contre l’américain. Le WTI lui perdait 12 centimes à $57.03. Les volumes étaient largement en baisse vendredi dernier, de 69% inférieurs à la moyenne.

Le niveau du Brent est expliqué par la prime de risque accrue lié à la situation au Yémen. Bien que pas imminente, la possibilité d’une perturbation sur les exportations Saoudienne sont dans tous les esprits des investisseurs.

Les foreurs américains ont réduit le nombre d’appareils de forage en activité à 703, le plus petit nombre depuis Octobre 2010. Le contexte reste toutefois le même, les spéculations sur une poursuite de la hausse des stocks aux Etats-Unis continuent d’inquiéter le marché.

L’once d’or se reprenait légèrement ce matin de 0.4% à $1180 avant la réunion du FOMC ce mercredi.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.