La Bourse de Paris végète (-0,13%) en l’absence de Wall Street

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris végète (-0,13%) en l’absence de Wall Street

A 11H42 , l’indice CAC 40 perdait 6,59 points à 5.189,13 points, dans un volume d’échanges faible de 685 millions d’euros. La veille,il avait fini en nette hausse de 1,47%.

La cote a débuté en recul, reprenant son souffle au lendemain d’une séance très dynamique, puis l’indice est progressivement remonté en direction de l’équilibre.

"Un rebond technique a permis au CAC 40 de remonter hier sur le niveaudes 5.200 points grâce notamment au rebond du secteur pétrolier. Malgré ce rebond, il est encore trop tôt pour valider un redémarrage durable", ont estimé les gérants de Barclays Bourse.

"Après l’accélération baissière de fin de semestre la semaine dernière, largement provoquée par la brutale accélération" de la remontée des taux d’emprunts sur le marché de la dette et de l’euro, "les indices actions ont trouvé les ressources pour s’offrir un rebond convaincant en ce début de trimestre, mais qui reste à confirmer", ont aussi souligné les experts d’Aurel BGC.

Selon eux, "la séance du jour promet d’être calme en raison de la fermeture des marchés américains" pour la fête nationale.

En matière de valeurs, EDF reculait de 3,86% à 9,18 euros, pénalisé par la demande du ministre de l’Économie Bruno Le Maire d’ici fin juillet d’un "plan d’action rigoureux" pour s’assurer de la maîtrise des surcoûts et du calendrier du chantier des deux réacteurs EPR d’Hinkley Point en Angleterre. Le groupe souffrait également d’un abaissement de sa recommandation par HSBC à "réduire".

Le secteur des télécoms évoluait dans le rouge après que les opérateurs Free (groupe Iliad -0,12% à 204,50 euros) et Bouygues Telecom (groupe Bouygues -0,96% à 36,82 euros) se sont inquiétés auprès du gouvernement et de l’Arcep des conditions de déploiement du très haut débit fixe, les jugeant trop favorables à Orange (-0,96% à13,95 euros). SFR perdait pour sa part 1% à 29,66 euros.

Touax bondissait pour sa part de 1,78% à 12,60 euros, dynamisé par l’annonce de la cession de ses activités modulaires en Europe au fonds d’investissement TDR Capital, actionnaire majoritaire du fabricant de constructions modulaires Algeco.

Plastic Omnium reculait de 0,96% à 31,98 euros. L’équipementier a annoncé avoir cédé son activité poids lourds à l’entreprise allemande Mutares, sept mois après avoir pour la première fois évoqué cette opération.

abx/ef/ggy

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.