La Bourse de Paris toujours mal orientée (-0,59%) à mi-séance

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris toujours mal orientée (-0,59%) à mi-séance

A 12H00 , l’indice CAC 40 cédait 31,72 points à 5.300,75 points dans un volume d’échanges de 998 millions d’euros. La veille, il avait fini en léger recul de 0,08%.

La cote parisienne a ouvert en repli et maintenu cette tendance durant la matinée.

La prudence était de mise sur la place parisienne au retour d’un long week-end pour les investisseurs anglo-saxons, des spéculations refaisant surface concernant l’organisation d’élections anticipées à l’automne en Italie, alignées sur les législatives allemandes.

Par ailleurs, selon Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, "le feuilletongrec se poursuit" puisque "le ministre grec des Finances a exprimé (lundi) sa volonté de voir les membres de l’Eurogroupe parvenir à un accord autour d’une réduction de la dette lors de leur prochaine réunion le 15 juin".

Face à cette résurgence d’un risque politique européen, l’indice parisien paraissait totalement insensible aux bons indicateurs publiés en France et en Espagne.

Le moral des ménages français s’est en effet amélioré ce mois-ci pour atteindre son plus haut niveau depuis août 2007 tandis que les dépenses de consommation des ménages en biens ont rebondi en avril.

- PIB français revu à la hausse -

L’Insee a par ailleurs révisé à la hausse son estimation de la croissance française pour le premier trimestre à 0,4% tandis que le ministre espagnol de l’Économie a assuré mardi que la croissance du PIB de son pays se situerait "autour de 3%" en 2017, contre 2,7% estimés jusque-là.

La confiance économique dans l’Union européenne, les chiffres de l’inflation allemande ainsi que la confiance des consommateurs aux Etats-Unis (Conference Board) pour le mois de mai sont également à l’agenda, tout comme les dépenses et revenus des ménages américains pour le mois d’avril.

Sur le terrain des valeurs, Bureau Veritas reculait de 2,35% à 20,78 euros, affecté par un abaissement de sa recommandation à "conserver" contre "acheter" auparavant par Kepler Cheuvreux.

Elior Group profitait à l’inverse (+0,99% à 24,95 euros) de la publication d’un bénéfice net en forte progression au premier semestre de son exercice décalé 2016-2017, porté par ses performances à l’international, ce qui lui a permis de confirmer ses objectifs annuels.

Engie s’appréciait de 0,30% à 13,30 euros après que l’énergéticien a annoncé lundi l’acquisition de Sungevity International, branche européenne d’un fournisseur américain de panneaux solaires placé en faillite au printemps.

Air France gagnait 0,43% à 9,88 euros alors que la direction de la compagnie a transmis dimanche aux syndicats de pilotes un projet d’accord amendé sur le plan stratégique "Trust Together", dont la pierre angulaire est la création d’une compagnie à coûts réduits.

Par ailleurs, le syndicat SNPL des pilotes de Hop ! Air France, filiale court-courrier de la compagnie, a déposé "un préavis de grève initial" pour la période du 3 au 8 juillet.

jra/ef/php

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.