La Bourse de Paris toujours prudente (-0,18%) en attendant les grands rendez-vous de fin de semaine

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris toujours prudente (-0,18%) en attendant les grands rendez-vous de fin de semaine2

A 12H04 , l’indice CAC 40 perdait 8,25 points à 4.521,15 points, dans un volume d’échanges limité de 642 millions d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,32%.

La place parisienne a ouvert à l’équilibre et ne s’en est pas beaucoup éloignée depuis.

"Les marchés européens refluent en dépit des performances positives de l’Asie" alors que "les marchés américains et britanniques font leur retour après unlong week-end", a résumé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Comme le souligne Philippe Cohen, un gérant de portefeuilles de Barclays Bourse, les investisseurs sont surtout "dans l’attente de la réunion de la BCE jeudi prochain, qui devrait nous éclairer sur le timing de rachat d’obligations d’entreprises".

Les regards sont aussi tournés "vers la réunion de l’OPEP à Vienne jeudi" même si "les pays producteurs de pétrole ne devraient pas parvenir à un accord sur une réduction de leur production dans un contexte où le marché pétrolier semble retrouver son équilibre".

Les indicateurs européens publiés dans la matinée, à savoir des prix à la consommation toujours en baisse et un chômage stable en mai, n’ont pas eu d’impact significatifs sur la cote parisienne.

Outre le retour de Wall Street, les investisseurs surveillerontaussi dans l’après-midi les dépenses et revenus des ménages en avril, les prix des logements en mars (indice S&P/Case-Shiller), l’activité économique dans la région de Chicago et la confiance des consommateurs en mai (indice Conference Board).

Parmi les valeurs, Air France reculait de 1,90% à 7,23 euros après son entrée en négociations exclusives avec le conglomérat chinois HNA pour lui céder 49,99% de sa filiale de restauration à bord (catering) Servair, valorisée à 475 millions d’euros, et "créer le leader de la restauration aérienne".

Vinci perdait 0,82% à 67,59 euros en dépit des trois contrats signés avec le groupement Femern Link Contractors, d’un montant total de 3,4 milliards d’eurospour la construction d’un tunnel immergé entre l’Allemagne et le Danemark.

DBV Technologies montait de 4,50% à 60,40 euros aiguillonné par l’annonce de son association avec le géant suisse de l’alimentation Nestlé pour développer un test destiné à détecter les allergies aux protéines de lait de vache chez les bébés.

Arkema profitait (+0,63% à 73,48 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "neutre" contre "sous-performer" par Exane.

A l’inverse Eiffage était pénalisé (-0,94% à 67,35 euros) par un abaissement de la sienne à "réduire" contreneutre" par Kepler Cheuvreux.

Inside Secure décollait de 10,53% à 1,26 euro, propulsé par l’accord de licence mondial de brevet NFC, une technologie de communication sans contact, conclu par le fonds d’investissements en propriété intellectuelle France Brevets, qui inclut notamment des brevets des groupes français Inside Secure et Orange (+0,13% à 15,60 euros), qui vont ainsi pouvoir être rémunérés.

abx/fpo/mcj

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.