La Bourse de Paris termine en net repli (-1,55%), préoccupée par la Grèce

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris termine en net repli (-1,55%), préoccupée par la Grèce2

L’indice CAC 40 s’est replié de 81,23 points à 5.143,26 points, dans un volume d’échanges élevé de 5,8 milliards d’euros. La veille, il s’était replié de 0,57%.

L’indice phare de la Bourse de Paris, qui a ouvert en léger repli, a oscillé autour de l’équilibre avant d’opter franchement pour le rouge à la mi-journée.

"C’est surtout la Grèce qui a focalisé l’attention aujourd’hui", note AndreaTuéni, analyste chez Saxo Banque.

La situation y est "toujours un peu délicate" car "aucun accord ne semble se dessiner ni même une conciliation", ajoute-t-il.

"Cela rend la situation compliquée et laisse penser que la sortie du pays de la zone euro est de plus en plus proche", poursuit l’analyste, qui a évoqué de nouvelles rumeurs à ce sujet.

Athènes est sous le feu des projecteurs alors que les réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale se poursuivent à Washington.

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovicia assuré jeudi qu’il n’y avait "pas de préparation" à une sortie de la Grèce de l’euro, malgré de "trop faibles" progrès de la part d’Athènes.

Une réunion entre Athènes et ses créanciers internationaux se tiendra samedi à Bruxelles pour faire le point sur les réformes dans lepays, avant une réunion importante de l’Eurogroupe qui aura lieu le 24 avril à Riga.

Du côté des indicateurs, le chiffre d’inflation en zone euro pour le mois de mars est resté négatif, même si la baisse des prix a ralenti.

Outre-Atlantique, les prix à la consommation ontpour leur part légèrement augmenté en mars, bénéficiant d’un rebond des prix de l’énergie, même si les analystes s’attendaient à une progression légèrement supérieure.

Cet indicateur est particulièrement suivi par les marchés qui scrutent une possible remontée des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine , conditionnée au dynamisme de la reprise outre-Atlantique.

Le moral des ménages américains a quant à lui progressé légèrement plus que prévu en avril tandis que l’indice composite des principaux indicateurs a également légèrement augmenté en mars.

Sur le front des valeurs, Accor a pris 1,03% à 49,40 euros, profitant de l’annonce d’une progression de 7,9% de l’activité du groupe au premier trimestre 2015.

Lafarge s’est replié au contraire de 0,79% à 64,21 euros. Le groupe a détaillé avec Holcim leur projet de cessions aux Etats-Unis, nécessaire pour obtenir l’approbation des autorités de la concurrence à leur fusion.

Renault a perdu 1,96% à 90,41 euros. Le groupe a répété son opposition à la décision de l’Etat de lui imposer l’application d’une loi anti-spéculation, maiss’est a priori gardé de prendre des mesures concrètes pour enrayer la manoeuvre du gouvernement.

jra/fpo/nas

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.