La Bourse de Paris termine en hausse (+1,22%) grâce à la bonne tenue du pétrole

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris termine en hausse (+1,22%) grâce à la bonne tenue du pétrole2

L’indice CAC 40 a pris 53,29 points à 4.406,84 points, dans un volume d’échanges modéré de 3,5 milliards d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,90%.

Le marché parisien a ouvert ses portes en baisse, mais le bond des cours de l’or noir a vite sorti la place française du rouge. Celle-ci est restée bien orientée tout au long de la séance, repassant au-dessus du seuil des 4.400 points.

"Il y a globalement moins de stress sur le marché, même si les relais à la hausse ne sont pas très nombreux", observe Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

La place parisienne a été soutenue par le pétrole qui "poursuit son rebond dans le sillage de l’annonce faite jeudi dernier par le ministre vénézuélien de l’énergie indiquant la tenue prochaine d’une réunion entre son pays, le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Russie", souligne Yoav Nizard, analyste chez FXCM, alors que le marché reste plombé par une surabondance de l’offre.

Le baril de Brent a même atteint mardien cours d’échanges asiatiques 37,05 dollars, soit un plus haut depuis près de deux mois.

A l’approche d’une réunion très attendue de la Banque centrale européenne, la place parisienne a également profité de l’optimisme des investisseurs qui anticipent de nouvelles mesures de soutien de la part de l’institution monétaire.

Sur le terrain des indicateurs, les acteurs du marché ont pris connaissance des chiffres définitifs d’activité dans le secteur manufacturier (PMI) en zone euro dont la croissance a de nouveau nettement ralenti en février, tandis que le chômagea touché en janvier son plus bas niveau depuis plus de quatre ans et demi.

En Chine, l’activité manufacturière s’est nettement contractée en février, enregistrant son plus fort repli depuis plus de quatre ans, selon un indice gouvernemental publié mardi qui confirme l’essoufflementpersistant de la deuxième économie mondiale.

Enfin, aux États-Unis, l’activité dans le secteur manufacturier s’est contractée en février pour le cinquième mois consécutif, selon l’indice ISM, alors que les dépenses de construction ont fait un bond en janvier grimpant au plus hauten plus de huit ans.

Parmi les valeurs, Vivendi a progressé de 1,28% à 19,38 euros après avoir relevé de 20% le prix de son OPA sur Gameloft (+9,43% à 7,43 euros) dans la foulée du rejet de son offre initiale par la société.

Vivendi a aussi déclaré avoir légèrement accru sa participation au capital de l’éditeur de jeux vidéo Ubisoft (+6,39% à 28,06 euros), franchissant ainsi au passage le seuil de 15% du capital.

Ipsen a perdu 8,05% à 48,75 euros alors que le groupe pharmaceutique a publié un bénéfice net de 190 millions d’euros en 2015, en hausse de 23,7% sur un an, mais les investisseurs s’inquiétaient de l’impact sur sa rentabilité à moyen-terme de la prise en licence d’un anticancéreux prometteur.

Dans le secteur automobile, Renault a pris 1,76% à 85,62 euros et Peugeot 4,29% à 14,48 euros, profitant de l’accélérationde la progression en février du marché automobile français avec une hausse de 13% des immatriculations.

as/fka/az

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.