La Bourse de Paris termine en nette hausse, soutenue par le pétrole (+1,79%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris termine en nette hausse, soutenue par le pétrole (+1,79%)2

L’indice CAC 40 a pris 75,66 points à 4.298,70 points, dans un volume d’échanges peu étoffé de 3,1 milliards d’euros. Vendredi, il avait terminé en baisse de 0,39%, tout en bondissant de 5,61% sur la semaine.

La place parisienne a démarré la séance en hausse avant d’accélérer le rythme, au point de gagner près de 2%, puis a gardé le cap après une ouverture dans le vert de Wall Street.

"Cette semaine est dépourvue de grand rendez-vous. Cela va donner une idée de la capacité du marché a reprendre des positions à l’achat après avoir beaucoup baissé", note Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

Dans l’immédiat, "la corrélation reste assezforte avec l’évolution du prix du pétrole qui est une mesure du niveau d’anxiété des investisseurs", note Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

La stabilisation du pétrole au-dessus de 30 dollars depuis plusieurs jours a permis d’alimenter le rebond des indices boursiers.

Les prix du pétrole ont été bien orientés en cours d’échanges européens et américains, aidés par la baisse annoncée vendredi du nombre de puits de forages américains mais en restant sous la pression de la surabondance persistante de l’offre.

Le marché bénéficie par ailleurs du soutien des politiques monétaires, en particulier de la Banque centrale européenne , qui est sur le point d’annoncer de nouvelles mesures en mars, ce qui fait office de "garde-fou", selon M. Murail.

Les investisseurs ont par ailleurs "le sentiment que la Réserve fédérale américaine (Fed) ne mènera pas une politique jusqu’au-boutiste" dans sa remontée des taux.

Enfin, les indices européens progressent et "ne reflètent pas les mauvaises nouvelles concernant le secteur bancaire (entendre les mauvais résultats de HSBC) ainsi que les (très) mauvaises statistiques économiques du jour en zone euro", remarque John Plassard, chez Mirabaud Securities.

En zone euro, la croissance de l’activité privée a continué de ralentir en février, à son plus faible niveau depuis janvier 2015, selon l’indice PMI.

Parmi les valeurs, les titresliés au secteur des matières premières ont tiré le marché vers le haut. Total a pris 2,74% à 40,83 euros, Technip 2,17% à 40,07 euros et ArcelorMittal 7,40% à 3,45 euros.

Le secteur bancaire a été recherché, à l’image de BNP Paribas (+3,09% à 41,76 euros), Crédit Agricole (+1,77% à 9,36 euros) et Société Générale (+3,66% à 31,55 euros)

Air France-KLM a lâché 5,70% à 8,02 euros, soufflant après avoir beaucoup progressé la semaine dernière grâce à des résultats salués par le marché. Par ailleurs, entre 40 et 45% des agents de piste d’Air Francetravaillant à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle devaient faire grève ce lundi, selon la compagnie, qui affirme avoir pris les mesures pour que ce mouvement soit "sans impact" sur le trafic.

jbo/fpo/pb

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.