La Bourse de Paris tente de s’inspirer de Wall Street pour rebondir (+0,64%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris tente de s’inspirer de Wall Street pour rebondir (+0,64%)

A 09H08 , l’indice CAC 40 prenait 29,35 points à 4.627,96 points. La veille, après deux jours et demi de fermeture, ilavait reculé de 0,60%, une baisse qui s’ajoutait à celle de 1,45% lundi.

"Dans le sillage de la séance schizophrénique des marchés américains", qui ont réussi à clôturer dans le vert une séance majoritairement négative et surtout très volatile, les investisseurs vont "tenterde jouer le rebond technique avorté hier", ont estimé les experts de Mirabaud Securities Genève.

"Dans un nouveau mouvement que seuls les marchés américains peuvent connaître (...) le Dow Jones a en effet progressé de près de 900 (870) points entre le plus bas et le plus haut de laséance, c’est dire si la volatilité intra-séance était importante", ont-ils ajouté.

L’actualité devrait par ailleurs rester marquée par la poursuite de la paralysie partielle des administrations fédérales américaines, qui a mis des centaines de milliers de fonctionnaires au chômage forcé, puisque les négociations entre démocrates et républicains pour mettre fin au "shutdown" n’ont de nouveau pas abouti jeudi.

Du côté des indicateurs, l’inflation en Allemagne est attendue tout comme le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole aux États-Unis.

Sur le terrain des valeurs, l’ensemble de l’indice CAC 40 évoluait dans le vert.

Le secteur automobile, parmi les plus affectés par le recul de la veille, regagnait du terrain, à l’instar de Valeo (+1,21% à 24,16 euros) ou Peugeot (+0,94% à 18,27 euros) ou Michelin (+0,87% à 83,94euros).

Les valeurs pétrolières profitaient du dynamisme des cours du brut. Total gagnait ainsi 0,49% à 45,57 euros et TechnipFMC 1,28% à 16,97 euros.

Euronext prenait 0,28% à 49,30 euros. L’opérateur boursier, qui a révélé son intention de soumettre une offre publiqued’achat de 625 millions d’euros pour acquérir la Bourse d’Oslo, a annoncé avoir désormais le soutien de 50,6% des actionnaires de la place norvégienne.

Sequana était pénalisé (-2,46% à 0,19 euro) par l’annonce de l’abandon de son projet visant à céder deux entités de sa filialeArjowiggins à Fineska BV, en raison d’un contexte "extrêmement dégradé des conditions de marché".

CNP Assurances s’élevait de 0,28% à 18,09 euros alors que l’assureur a annoncé l’acquisition par sa filiale de gestion de patrimoine de la plateforme de gestion Quality Insurance Services.

abx/pid/mcj