La Bourse de Paris temporise avant la Fed (-0,06%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris temporise avant la Fed (-0,06%)

A 09H20 , l’indice CAC 40 perdait 3,23 points à 5.475,87 points. La veille, ilavait fini quasi stable (+0,05%).

Les indices européens devraient démarrer la journée "sans réelle tendance", ont commenté les experts de Mirabaud Securities Genève.

La banque centrale américaine termine mercredi une réunion de deux jours, à l’issue de laquelle elle devrait relever ses taux d’intérêt. Ils devraient atteindre entre 2% et 2,25% pour la première fois, après dix ans de politique monétaire accommodante.

"Avec la hausse des taux plus ou moins considérée comme une affaire conclue, l’attention se portera moins sur le fait qu’il s’agira de la troisième hausse des taux cette année, que sur la façon dont la Fed voit la trajectoire pour de futures actions de sa politique monétaire", a commenté Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Jusqu’ici, la Fed prévoit encore une hausse des taux cette année —probablement endécembre—, et entre deux et trois l’année prochaine.

Dans un contexte marqué par la bonne santé de l’économie américaine et par les tensions commerciales sino-américaines, "les prévisions économiques" de l’institution seront particulièrement "importantes", a ajouté M. Hewson.

"Il est probable que l’estimation moyenne de la croissance du PIB pour l’année 2018 soit revue à la hausse, que les prévisions d’inflation restent inchangées", a estimé de son côté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Dans l’ensemble, cette réunion devrait comporter "très peu de surprises pour les investisseurs", a-t-il ajouté.

Les tensions commerciales internationales demeuraient en toile de fond. Etats-Unis, Japon et Union européenne ont décidé de faire front commun contre les pratiques commerciales déloyales, ont-ils annoncé mardi dans un communiqué commun, qui vise manifestement la Chine sans toutefois jamais la nommer.

- L’automobile dans le rouge -

Du côté des indicateurs économiques, la confiance des ménages français a de nouveau baissé en septembre, atteignant son plus bas niveau depuis avril 2016.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance des ventes de logements neufs en août.

En matière de valeurs, lesecteur automobile était mal orienté, au lendemain de l’abaissement de ses prévisions annuelles par BMW. Peugeot perdait 1,24% à 23,09 euros, Renault 1,09% à 73,29 euros, Michelin 1,68% à 102,15 euros et Valeo 2,28% à 37,68 euros.

Bouygues profitait (+2,63% à 37,49 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" contre "neutre" auparavant par JP Morgan.

A l’inverse, Iliad était pénalisé (-2,08% à 113,25 euros) par un abaissement de la sienne à "neutre" contre "surpondérer" précédemment, également par JP Morgan.

Neopost baissait de4,11% à 23,34 euros, affecté par la confirmation d’une baisse de son chiffre d’affaires pour l’année 2018, malgré une hausse de 18,1% de son bénéfice net au premier semestre.

Guerbet bondissait de 9,36% à 61,90 euros, aidé par un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre"neutre" précédemment par Oddo BHF, après la publication d’un bénéfice net et d’un excédent brut d’exploitation en recul au premier semestre. Le groupe a également indiqué viser un Ebitda retraité autour de 15% du chiffre d’affaires, qui devrait être "légèrement supérieur" à celui del’an dernier à taux de change constants.

vac/ef/nth