La Bourse de Paris temporise après quatre séances de hausse (+0,07%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris temporise après quatre séances de hausse (+0,07%)2

A 09H30 , l’indice CAC 40 prenait 3,42 points à 4.951,71 points. La veille, il avait progressé de 0,25%.

"Cemois de novembre, pauvre en rendez-vous majeurs et propice à une hausse par défaut des indices en raison de l’absence de sources de stress aiguës, est une chance pour la Fed si elle souhaite relever les taux en décembre", remarquent dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

La présidente de la banque centrale américaine (Fed) Janet Yellen a jugé qu’un relèvement des taux en décembre était possible si l’économie américaine continuait à s’améliorer.

Ces propos sont intervenus à deux jours du très attendu rapport sur l’emploi américain publiévendredi, qui sera attentivement scruté par le marché.

En attendant, les investisseurs suivront la décision de politique monétaire de la Banque d’Angleterre ainsi qu’un rapport trimestriel sur l’inflation.

Aux Etats-Unis, la première estimation de la productivité au troisième trimestre figure à l’agenda ainsi que les demandes hebdomadaires d’allocation chômage.

La cote était par ailleurs animée par une salve de publications trimestrielles d’entreprises.

Le secteur financier évoluait en ordre dispersé : Société Générale (+4,06% à 44,19 euros) et Natixis (+3,85% à 5,72 euros) progressaient après leurs publications du troisième trimestre, Crédit Agricole reculant pour sa part de 5,48% à 11,13 euros.

CGG chutait de 7% à 3,74 euros, pénalisé par l’annonce de la suppression de 930 emplois supplémentaires dans le monde et une nouvelle réduction de sa flotte après une perte nettement creusée au troisième trimestre.

Bureau Veritas lâchait 5,18% à 19,77 euros après avoir abaissé ses prévisions de croissance organique.

Alstom reculait de 3,36% à 29,95 euros après avoir enregistré une perte nette de 57 millions d’euros au premier semestre.

Legrand gagnait en revanche 3,39% à 52,17 euros, après avoir confirmé et précisé ses objectifs pour l’année dans la foulée d’une hausse de 4,9% de son bénéfice net au cours des neuf premiers mois.

Enfin, Euronexts’adjugeait 3,48% à 40,55 euros après une publication meilleure qu’attendu au troisième trimestre.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.