La Bourse de Paris surmonte le revers de Trump (+0,18%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris surmonte le revers de Trump (+0,18%)

A 09H32 , l’indice CAC 40 prenait 9,18 points à 5.026,61 points. La veille, il avait fini à l’équilibre(-0,07%) au terme d’une séance rendue très nerveuse par l’échec du président américain à abroger et remplacer la loi de santé dite "Obamacare".

"Les marchés ont été refroidis par l’échec de Trump sur la réforme de l’Obamacare", mais "pour la première séance de la semaine, lesindices sont parvenus à limiter leurs pertes", a observé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Malgré les nombreux obstacles que devrait rencontrer l’administration Trump pour sa réforme fiscale, les investisseurs semblent vouloir laisser une dernière chance au président américain", a-t-il complété.

En revanche, selon lui, "la patience des investisseurs a des limites et il faudra des annonces rapides afin de les conforter".

Après l’échec cuisant de la réforme de l’assurance santé, l’exécutif américain a déplacé son attention sur la refonte des impôts, s’attendant à des discussions moins âpres au sein de sa majorité que celles qui l’ont divisée sur l’Obamacare.

Mais remanier l’ensemble du code fiscal, ce qui n’a pas été fait depuis 1986, a été l’un des défis que plusieurs présidents, républicains comme démocrates, ne sont pas parvenus à surmonter en raison des obstacles de procédures et des délicats compromis nécessaires.

Du côté des indicateurs, l’agenda est essentiellement américain, avec les prix des logements en janvier (indice SP/Case-Shiller) et la confiance des consommateurs en mars (indice Conference Board).

Un discours de la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, est également attendu dans la soirée.

- Rebond des bancaires -

En matière de valeurs, Peugeot gagnait 1,20% à 18,63 euros alors que l’Agence des participations de l’Etat (APE) a annoncé la cession de toutes ses actions dans le constructeur automobile à la banque publique Bpifrance, pour un montant de 1,92 milliard d’euros, qui servira "très probablement", selon Bercy, à recapitaliser EDF (+0,2% à 7,66 euros) et Areva (+0,7% à 4,43 euros).

Crédit Agricole prenait la tête du CAC 40 avec une hausse de 1,71% à 12,46 euros, dynamisé par un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par Barclays.

Le reste du secteur bancaire était également bien orienté, profitant du regain d’optimisme de la cote. BNP Paribas prenait 0,40% à 60,60 euros et Société Générale 0,43% à 47,34 euros malgré un abaissement de sa recommandaiton à "neutre" par Barclays.

Les valeurs cycliques, les plus sensibles à la conjoncture,étaient également bien orientées, après avoir fait les frais la veille de la nervosité du marché, à l’instar de Saint-Gobain qui grimpait de 0,74% à 46,34 euros ou de Valeo en hausse de 0,71% à 59,76 euros.

Lucibel reculait mécaniquement de 5,24% à 4,52 euros dans la foulée del’annonce d’une augmentation de capital d’au moins 3,8 millions d’euros afin notamment de développer sa technologie de connexion internet via la lumière des leds.

Implanet profitait (+3,57% à 0,87 euros) de l’annonce d’une réduction de sa perte nette de 9% en 2016, à 7,3 millions d’euros, et table pour 2017 sur une "croissance soutenue" des ventes de son produit phare, l’implant vertébral Jazz.

Mauna Kea bénéficiait (+5,44% à 3,11 euros) des résultats d’une nouvelle étude montrant l’efficacité de son dispositif médical Cellvizio.

abx/fka/ggy

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.