La Bourse de Paris surmonte (+0,25%) les turbulences liées aux technologies

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris surmonte (+0,25%) les turbulences liées aux technologies

A 09H16 , l’indice CAC 40 prenait 12,98 points à 5.253,57 points. La veille, il avait fini en baisse de 1,12%.

"Le coup de chaud sur les technologiques est vu comme un avertissement par certains observateurs, mais nous doutons fortement qu’il marque le début d’une période de plus grande prudence à l’égard du secteur" alors que "les taux de croissance des bénéfices restent très significatifs pour les plus grandes valeurs technologiques américaines", ont estimé les analystes de Aurel BGC.

"Dans l’immédiat, les regards se tournent vers la Fed qui démarre aujourd’hui son comité de politique monétaire", ont-ils poursuivi.

La journée verra en effet débuter une réunion de deux jours du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, pour laquelle les marchés anticipent une nouvelle hausse des taux d’intérêt, même si l’économie a donné récemment des signes d’essoufflement, surtout du côté de l’inflation.

Du côté des indicateurs, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands est attendu, tout comme l’inflation en mai au Royaume-Uni.

L’Opep publiera son rapport mensuel sur le pétrole et outre-Atlantique, ce sont les prix à la production de mai qui sont au programme.

- Le secteur technologique récupère -

En matière de valeurs, le secteur technologique, largement éprouvé la veille retrouvait également des couleurs, à l’image de STMicroelectronics (+0,61% à 14,05 euros) et Atos (+0,44% à 125,35 euros).

Ubisoft prenait 0,88% à 48,03 euros, profitant de l’annonce de sa collaboration avec le japonais Nintendo pour réunir dans unmême jeu vidéo le célèbre plombier Mario et les Lapins Crétins.

Air Liquide gagnait 0,60% à 109,80 euros dans la foulée de l’annonce de trois nouvelles prises de participation de sa filiale de capital risque Aliad dans des start-up technologiques et dans un fonds d’investissement.

Lagardère montait de 0,87% à 27,98 euros, alors que le groupe va mettre en vente le siège d’Europe 1, dont les équipes doivent déménager d’ici la mi-2018, pour un prix attendu entre 280 et 300 millions d’euros, selon Le Figaro.

SFR s’élevait de 1,61% à 32,25 euros. La suppression de 4.000 à 5.000 postes, soit un tiers des effectifs, dans le pôle télécoms du groupe annoncée l’été dernier va s’accélérer à partir de début juillet avec la mise en oeuvre effective du plan de départs volontaires, selon des sources concordantes.

Sequana grimpait de 2,90% à 1,42 euro, soutenu par l’annonce de sa sortie de procédure de sauvegarde, dans la foulée de la première cotation ce jour d’Antalis International, sa filiale de distribution (-2,92% à 2,99 euros).

Oeneo refluait très légèrement (-0,10% à 9,64 euros). Le fabricant de bouchons et tonneaux a annoncé une hausse de 12,4%, à périmètre et change courants, de son bénéfice net annuel sur son exercice décalé 2016/2017, et n’exclut pas de nouvelles acquisitions.

abx/vac/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.