La Bourse de Paris sur ses gardes (-0,36%) face au sommet russo-américain

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris sur ses gardes (-0,36%) face au sommet russo-américain

L’indice CAC 40 a perdu 19,77 points, à 5.409,43 points, dans un volume d’échanges faible de 2,4 milliards d’euros. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,43%.

Après des premiers pas à l’équilibre, la cote parisienne a légèrement fléchi à la mi-journée sans réussir à redresser la barre après.

"La rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine est un rendez-vous politique important, surtout dans le contexte actuel où le moindre tweet du président américain peut bouleverser la tendance", a observé auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

"Ces événements n’étaient pas forcément suivis de façon aussi assidue il y a deux ou trois ans, mais ils le sont désormais, du fait de l’agitation qu’ils peuvent engendrer", a-t-il ajouté.

Le locataire de la Maison-Blanche et l’homme fort du Kremlin se sont retrouvés en début d’après-midi à Helsinki dans le palais présidentiel, au coeur de la capitale finlandaise qui a une longue traditiond’accueil de sommets Est-Ouest.

Au programme : un face-à-face avec leurs seuls interprètes, un déjeuner de travail avec leurs équipes et une conférence de presse commune. Le président américain a commencé le sommet historique en affichant son espoir d’aboutir à une relation "extraordinaire" avec son homologue russe.

"Après deux semaines de hausse globalement le marché avait sans doute besoin de souffler un peu", d’autant que le reste de la semaine est chargé entre la visite des dirigeants de l’Union européenne lundi et mardi en Chine puis au Japon, et une intervention attendue du président de la Fed demain, a ajouté M. Tuéni.

Et selon lui, "le début de l’été est par ailleurs perceptible dans les volumes d’échanges plus faibles avec moins de prises d’initiatives des investisseurs".

"Le secteur bancaire a pour sa part bien progressé, tiré vers le haut par la publication meilleure qu’attendu de Deutsche Bank pour le 2e trimestre", a complété l’expert.

La première banque allemande, en difficulté, s’attend pour le deuxième trimestre à un bénéfice net de 400 millions d’euros, en baisse de 10,5% mais "considérablement supérieur" aux estimations des analystes, selon des résultats préliminaires publiés lundi par le groupe.

- le secteur pétrolier fragilisé -

Les publications macroéconomiques du jour, comme la progression des ventes au détail en juin aux États-Unis ou le ralentissement de la croissance, de l’investissement et de la production industrielle en Chine, n’ont pas eu d’impact significatif sur le marché.

En matière de valeurs, le secteur pétrolier abaissé à l’instar des cours du pétrole, Total reculant de 1,01% à 52,79 euros et TechnipFMC de 3,22% à 25,84 euros.

Les banques, à l’inverse, ont profité de la publication meilleure qu’attendue de Deutsche Bank. BNP Paribas a gagné 0,29% à 52,53 euros, Société Générale 0,54% à36,37 euros, Crédit Agricole 0,39% à 11,47 euros.

Renault a fini à l’équilibre , après avoir annoncé une progression de ses ventes de 9,8% au premier semestre, ce qui représente un nouveau record à 2,1 millions de véhicules.

Le reste du secteur automobile, fragilisé par les tensions commerciales, a fini mal orienté. Peugeot a perdu 0,48% à 20,95 euros, Valeo 1,32% à 48,51 euros et Michelin 0,61% à 106,15 euros.

Alstom a reculé de 2,39% à 38,37 euros. La Commission européenne, gendarme de la concurrence en Europe, a ouvertvendredi une enquête approfondie sur le projet d’union du constructeur ferroviaire français avec les activités mobilités de l’allemand Siemens.

L’Oréal a été pénalisé (-0,52% à 209,70 euros) par un abaissement de sa recommandation par Goldman Sachs.

TF1 n’a pas profité(-0,98% à 9,57 euros) de son record d’audience annuelle, atteint dimanche lors de la diffusion de la finale du Mondial entre la France et la Croatie.

Lagardère a été dynamisé (+0,93% à 23,95) par un relèvement de sa recommandation et de son objectif de cours par Morgan Stanley.

abx/soe/ide