La Bourse de Paris sur la défensive avant l’emploi américain (-0,32%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris sur la défensive avant l’emploi américain (-0,32%)2

A 09H22 , l’indice CAC 40 perdait 16,48 points à 5.175,63 points. La veille, il s’était quasiment stabilisé (-0,09%).

Le marché parisien faisait preuve de prudence, comme la veille, d’autant que Wall Street a nettement reculé jeudi, plombée par le secteur des médias.

Mais "à ce stade, malgré les signes de fragilité de Wall Street, les marchés européensse montrent solides", constate le courtier Aurel BGC.

Malgré sa récente temporisation, le CAC 40 est sur la pente ascendante depuis plus d’une semaine, en particulier grâce à une saison de résultats d’entreprises globalement de bonne facture.

La séance du jour sera dominée par un seul indicateur, à savoir le rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis pour juillet, qui "va donner le ton" sur les marchés, relève Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Ces chiffres sont attendus à 14H30, les analystes tablant sur une légère hausse des créations nettes d’emplois à 225.000 et sur une stabilisation du taux de chômage à 5,3%, selon M. Hewson.

"Ce vendredi est la journée de l’emploi américain", confirme Aurel BGC, pour qui les chiffres "seront encore plus suivis que les mois précédents, sachant que ces statistiques sont vues commedes déterminants essentiels d’une éventuelle remontée des taux le mois prochain".

L’évolution du marché de l’emploi est scruté par la Réserve fédérale américaine (Fed), qui entend resserrer sa politique monétaire d’ici la fin de l’année.

Un rapport de l’emploi meilleur que prévu alimenterait les spéculations autour d’un relèvement dès sa réunion de septembre des taux de la Fed, maintenus proche de zéro depuis fin 2008 pour soutenir l’économie.

La Fed doit toutefois composer avec des statistiques encore contrastées et des prix de l’énergie quirestent faibles, ce qui pèse sur l’inflation et pourrait donc la rendre prudente au moment de relever ses taux.

Les quelques statistiques publiées avant l’ouverture ont quant à elles été mitigées, avec un repli de la production industrielle en juin sur un mois tant en Allemagne (-1,4%) qu’en France (-0,1%).

Parmi les valeurs, le secteur parapétrolier retrouvait quelques forces, alors qu’il est sous pression ces derniers temps en raison de la faiblesse des prix du pétrole. Technip prenait 1,42% à 50,67 euros, Vallourec 2,24% à 13,46 euros, Maurel et Prom 2,26% à5,16 euros et CGG 2,21% à 4,11 euros.

JCDecaux prenait 1,54% à 34,64 euros après avoir remporté le contrat des abribus publicitaires des transports urbains de Londres, qui débutera le 1er janvier 2016.

Faurecia bénéficiait (+1,34% à 36,72 euros) d’une note favorable de Goldman Sachs.

Engie (ex-GDF Suez) profitait (+0,28% à 17,80 euros) d’un relèvement de recommandation par Credit Suisse, tout comme ADP (+0,41% à 108,90 euros) par HSBC, qui a en revanche abaissé la sienne sur Natixis (-1,55% à 6,54 euros).

Derichebourg plongeait (-9,42% à 3,01 euros), le léger redressement de l’activité au troisième trimeste ne suffisant pas à rassurer le marché.

Paris Orléans reculait fortement (-4,48% à 27,69 euros). La société cotée regroupant l’ensemble des activités du groupe Rothschild, a vu ses revenus baisser de 2% au premier trimestre de son exercice 2015/2016.

Générale de Santé était en légère baisse (-0,26% à 15,50 euros) après avoir vu son bénéfice net chuter au premier semestre.

Enfin, Norbert Dentressangle perdait 1,78% à 196,00 euros. La société a vu son bénéfice chuter de 57%lors du premier semestre, période marqué par des frais exceptionnels liés à son rachat par le groupe américain XPO Logistics.

jbo/sl/pb

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.