La Bourse de Paris subit le contre-coup de son sommet de la veille (-1,81%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris subit le contre-coup de son sommet de la veille (-1,81%)2

L’indice CAC 40 a perdu 95,53 points à 5.173,38 points, dans un volume d’échanges nourri de 4,8 milliards d’euros. La veille, il avait pris 1,30%.

Le marché parisien a ouvert en légère baisse puis n’a cessé de creuser ses pertes au point de lâcher plus de 2% dans l’après-midi, avant de limiter la casse.

"Le marché prend des bénéfices après être monté très fort la veille sans raison qui puisse justifier une hausse si rapide", remarque Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Pour Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse, "le marché subit une faiblesse passagère mais qui est justifiée compte tenu de la hausse très rapide depuis le1er janvier".

La Grèce est par ailleurs restée un sujet suivi par les investisseurs, au lendemain du remaniement par le gouvernement de l’équipe de négociateurs avec les créanciers internationaux, perçu comme un signe favorable par les marchés.

"Au-delà des paroles, le marché a besoin d’être rassuré par des avancées concrètes sur les négociations", observe toutefois M. Tuéni.

Enfin, selon lui, "un certain attentisme prévaut avant la réunion de la Fed", qui débute mardi et s’achève mercredi.

Cette réunion de la Réserve fédérale américaine sera le principal événement de la semaine, le marché attendant des éléments sur la remontée des taux.

"Les chiffres en demi-teinte aux Etats-Unis permettent d’espérer un discours plutôt positif de la Fed", juge M. Tuéni.

Parmi les valeurs, plusieurs poids lourds du CAC 40 ont tiré le marché vers le bas, à l’image de Sanofi (-3,27% à 94,15 euros), L’Oréal (-2,93% à 174,00 euros), Airbus Group (-4,33% à 62,90 euros) et Saint-Gobain (-2,83% à 40,49 euros).

Orange a fortement reculé (-4,67% à 14,89 euros), affecté par un chiffre d’affaires en baisse de 1,4% au premier trimestre, en dessous des attentes.

Solocal a plongé (-14,10% à 0,53 euro) pénalisé par l’abaissement d’une partie de ses objectifs 2015 après avoir publié un bénéfice net en recul de 36,4% au premier trimestre.

M6 a chuté (-5,42% à 18,59 euros). Le groupe est parvenu à maintenir un résultat opérationnel courant stable au premier trimestre mais a vu l’activité de ses diversifications fléchir et ne voit pas encore se produire le rebond espéré du marché publicitaire.

En revanche, Nexans s’est envolé (+12,45% à 36,40 euros), soutenu par un chiffre d’affaires en hausse de 2,6% au premier trimestre.

Total a gagné 1,04% à 49,68 euros, après avoir vu son bénéfice net chuter de 20% au premier trimestre, pénalisé par la baisse des cours du pétrole et des dépréciations de ses activités au Yémen et en Libye. Cette performance est toutefois meilleure que prévu.

jbo/fpo/cj

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.