La Bourse de Paris stable en attendant la réforme fiscale de Trump

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris stable en attendant la réforme fiscale de Trump

A 09H30 , au début d’une séance toutefois riche en publications de résultats d’entreprises, l’indiceCAC 40 cédait 0,15 point à 5.277,73 points. La veille, il avait fini en petite progression de 0,17% à 5.277,88 points.

Se détournant de la politique française, les investisseurs vont regarder du côté des Etats-Unis, où le gouvernement doit dévoiler dans la journée ce que le président américain a présenté comme "probablement la plus grande baisse d’impôts de l’histoire".

"La combinaison entre l’attente d’une réforme fiscale importante par Donald Trump aujourd’hui et un environnement politique plus calme en Europe fournit les ingrédients pour davantage de gains" sur les marchés, a estimé dans une note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"La séance sera marquée par la publication des stocks hebdomadaires de brut et d’essence aux Etats-Unis, ce qui pourrait engendrer un peu de volatilité sur les cours du pétrole (...) Mais c’est surtout la présentation de la grande réforme fiscale voulue par la Maison-Blanche qui devrait animer la séance. Toutefois, il n’y a pas de calendrier précis à ce stade", ont noté de leur côté les stratégistes du courtier Aurel BGC.

- Nombreuses publications -

Si les mesures annoncées par le président républicain ont fait monter les indices boursiers depuis son élection en novembre, les marchés sont désormais circonspects quant à sa capacité à mener à bien ses promesses, après l’échec de sa tentative de réforme de l’Obamacare.

Du côté des indicateurs,l’agenda sera en revanche peu animé. En France, le moral des ménages s’est maintenu en avril à son niveau de long terme, atteint en janvier pour la première fois depuis 2007.

Les stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis sont aussi attendus.

Sur le front des valeurs, la séance était riche en résultats.

Kering était dopé (+9,65% à 284,15 euros) par un bond de 31% de ses ventes au premier trimestre à 3,57 milliards d’euros, grâce à une croissance à deux chiffres dans toutes ses activités.

PSA cédait 1,98% à 18,59 euros après avoir annoncé un effondrement de ses volumes de ventes de 45,6% en Chine et Asie du Sud-Est au premier trimestre, au cours duquel son chiffre d’affaires global a néanmoins progressé de 4,9%, à 13,6 milliards d’euros, grâce au dynamisme de sa filiale d’équipement Faurecia.

Dassault Systèmes était pénalisé (-5,76% à 79,77 euros) par un bénéfice net en baisse de 5% au premier trimestre, à 85 millions d’euros.

Bic plongeait de 10,84% à 107,80 euros, plombé par des résultats en recul au premier trimestre.

Capgemini prenait 1,42% à 92,70 euros après avoir publié un chiffre d’affaires en hausse de 2,6% au premier trimestre, à 3,17 milliards d’euros.

Air Liquide s’appréciait (+1,08% à 112,15 euros) après avoir publié un chiffre d’affaires en hausse de 38,5% au premier trimestre à 5,2 milliards d’euros.

M6 gagnait 0,84% à21,07 euros après l’annonce d’un chiffre d’affaires en hausse de 3,8% au premier trimestre, grâce au gain de parts d’audience des chaînes gratuites et au numérique.

Tarkett profitait (+2,05% à 41,57 euros) d’un chiffre d’affaires en hausse de 6,1% au premier trimestre.

Vilmorin&Cie bénéficiait (+4,33% à 67,50 euros) d’un chiffre d’affaires en hausse de 6,4% au troisième trimestre de son exercice décalé 2016-2017.

April était aussi bien orienté (+3,13% à 11,86 euros), bénéficiant d’une progression de 9,2% de son chiffre d’affaires au premier trimestre.

lem/ef/ggy

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.