La Bourse de Paris stable (+0,04%) en attendant l’issue desélections américaines

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris stable (+0,04%) en attendant l’issue desélections américaines

A 09H13 , l’indice CAC 40 gagnait 2,18 points à 5.103,57 points. La veille, il avait fini à l’équilibre (-0,01%).

"A ce stade, il est extrêmement difficile de savoir quelle sera la réaction du marché aux résultats des élections américaines de mi-mandat. La seule certitude que nous pouvons avoir, c’est que la volatilité va certainement s’exacerber une fois le résultat connu et, qu’au préalable, beaucoup d’investisseurs vont opter pour la prudence", a résumé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Les derniers sondages ont indiqué que la Chambre des Représentants pourrait tomber aux mains des Démocrates tandis que le Sénat resterait contrôlé par les Républicains. Si ce scénario devait se confirmer, il ne serait pas automatiquement négatif pour le marché", selon lui.

"Cela inciterait le président Trump à entrer en campagne présidentielle pour sa réélection dès janvier prochain et, à ce titre, à certainement appuyer encore sur l’accélérateur budgétaire. Les craintes qu’une procédure de destitution soit enclenchée sont exagérées car le Sénat empêchera que le processus aille jusqu’au bout", a-t-il complété.

Deux ans après la soirée du 8 novembre 2016 qui avait propulsé, à la surprise générale, le milliardaire de New York à la Maison Blanche, les démocrates espèrent prendre une revanche politique, au moins partielle, avant l’échéance de 2020.

Les 435 sièges de la Chambre des représentants, un tiers de ceux du Sénat, ainsi que les postes de gouverneurs dans une trentaine d’États, de la Floride à l’Alaska, sont en jeu.

Du côté des indicateurs, l’Allemagne a publié avant l’ouverture des marchés ses chiffres de commandes industrielles en septembre, marquées par une légère progression, contrairement aux attentes.

- Arkema mal orienté -

Sur le terrain des valeurs, Arkema ne parvenait pasà profiter (-1,28% à 94,44 euros) de la confirmation de ses objectifs financiers pour 2018 et d’un bénéfice net en hausse de 22,5% au troisième trimestre, porté par la croissance de ses trois pôles d’activités.

Michelin prenait 0,20% à 89,78 euros alors que le fabricant de pneumatiques a annoncé son intention de fermer d’ici la mi-2020 son usine écossaise de Dundee, qui emploie 845 personnes, face notamment à la concurrence asiatique.

Vilmorin gagnait 0,38% à 53,30 euros, soutenu par la confirmation de ses objectifs, malgré des ventes stables au premier trimestre de son exercice décalé 2018-2019 et inférieures aux attentes.

Orpea baissait de 0,97% à 107,20 euros, malgré la confirmation de ses objectifs 2018, au vu d’une activité robuste au troisième trimestre, et après l’annonce qu’il va se renforcer en Allemagne.

Oeneo perdait 2,89% à 8,40 euros. Le fabricant de bouchons et tonneaux a accéléré sa croissance au deuxième trimestre grâce à l’activité bouchage, mais anticipe une hausse des matières premières qui plombera les résultats semestriels.

Bonduelle était lesté (-1,95% à 30,10 euros) par un chiffre d’affaires en recul de 1,2% au premier trimestre de son exercice décalé 2018/19, malgré la confirmation de son objectif de croissance de chiffre d’affaires annuel.

M6 montait de 2,61% à 17,72 euros après avoir reporté d’une journée la publication de ses résultats financiers,en raison de la finalisation de la cession du club de football de Bordeaux.

Roche Bobois était soutenu (+1,98% à 20,60 euros) par un chiffre d’affaires en hausse de 12% au troisième trimestre, porté par la France et les États-Unis.

Suez grappillait 0,15% à 12,97 euros. LaSénégalaise des eaux (SDE) a introduit lundi un "recours contentieux" contre l’attribution au français Suez du contrat provisoire pour la distribution de l’eau au Sénégal, selon une source proche de l’opérateur.

abx/soe/spi