La Bourse de Paris sereine et dynamisée par Wall Street (+1,20%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris sereine et dynamisée par Wall Street (+1,20%)

A 09H39 , l’indice CAC 40 gagnait 61,37 points à 5.226,63 points. Mercredi, l’indiceavait fini en hausse de 1,10%.

Les marchés européens, dont la place parisienne, ont plutôt bien résisté à la hausse mercredi de l’inflation américaine qui était attendue.

"L’agenda européen sera plutôt calme et, une fois n’est pas coutume, l’attention des investisseursse concentrera essentiellement sur les annonces américaines dont, en priorité, les prix à la production, du fait du +focus+ actuel sur l’inflation (...)", estiment les analystes de Saxo Banque.

"L’obsession relative à l’inflation apparue ces derniers jours a laissé la place à une plus grande sérénité", soulignent de leur côté les analystes du courtier Aurel BGC.

Du côté des valeurs, Airbus bondissait de 9,15% à 91,87 euros après avoir presque triplé son bénéfice net en 2017, à 2,67 milliards d’euros tout en ayant dû passer une nouvelle charge sur l’avion militaire A400M.

L’Oréal restait stable (-0,03%). Nestlé a dit n’avoir pas l’intention d’augmenter sa participation au capital, mais ne pas vouloir renouveler le pacte qui le lie à l’autre grand actionnaire du groupe de cosmétiques, la famille Bettancourt, et qui approche de sa datebutoir.

Capgemini gagnait 2,21% à 104,25 euros après avoir publié un bénéfice net en hausse de 11% en 2017 à 820 millions d’euros (hors reconnaissance d’un produit d’impôt exceptionnel en 2016) et prévu une amélioration de sa rentabilité en 2018.

Schneider Electric progressait de 3,44% à 71,62 euros après un bénéfice net record de 2,15 milliards d’euros en 2017, en hausse de 23%, et après avoir atteint ses objectifs de croissance organique hors infrastructure et de marge.

Air Liquide avançait de 1,93% à 100,50 euros, profitant d’une hausse de 19,3% de son bénéfice net en 2017 à 2,2 milliards d’euros et de la promesse d’une nouvelle progression cette année.

Plastic Omnium prenait 2,32% à 39,61 euros, bénéficiant d’une nouvelle "année record" en 2017 avec un bénéfice net en hausse de 36% à 425 millions d’euros.

Nexans évoluait à l’équilibre (+0,20% à 46,24 euros) après avoir doublé son bénéfice net en 2017 à 125 millions d’euros et renoué avec la croissance organique.

Ipsen gagnait 4,99% à 114,65 euros après avoir respecté son objectif de rentabilité en dégageant une marge opérationnelle des activités de 26,4% l’an dernier mais en publiant un bénéfice net 2017 en forte croissance, mais inférieur aux attentes du marché.

pan/soe/php