La Bourse de Paris se ressaisit un peu après des journées difficiles (+1,03%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris se ressaisit un peu après des journées difficiles (+1,03%)

L’indice CAC 40 a gagné 50,61 points à 4.975,50 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,4 milliards d’euros. La veille, il avait fini en net recul de 1,21%.

La cote parisienne a débuté dans le vert et a tenu le cap ensuite.

"La séance a été plus calme que les jours précédents, ce qui a permis un léger appel d’air dont le marché a profité", a relevé auprès de l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale de Oddo BHF Securities.

"Mais il s’agit plutôt d’une respiration, sous l’effet de facteurs techniques, que d’un véritable rebond, car pour le moment en matière macroéconomique ou sur le plan politique, il n’y a pas grand chose de nouveau", a-t-il ajouté.

"Traditionnellement, il y a aussi un ralentissement à la veille de la fête de Thanksgiving", a ajouté l’expert.

La décision de Bruxelles mercredi d’ouvrir la voie à de possibles sanctions financières contre Rome après le rejet du premier budget de la coalition populiste au pouvoir en Italie, n’a pas non plus assombri l’atmosphère.

Du côté des indicateurs, les publications essentiellement américaines du jour n’ont pas eu d’impact significatif.

La confiance des consommateurs s’est dégradée en novembre sur fond de craintes des hausses des taux d’intérêt, selon l’Université du Michigan, les reventes de logements ont augmenté après six mois de baisse et les commandes industrielles de biens durables se sont inscrites en forte baisse en octobre.

- Renault sort du rouge -

Sur le terrain des valeurs, Renault a repris des couleurs , après avoir perdu plus de 9% depuis lundi. Le conseil d’administration du groupe a désigné mardi soir le numéro deux de l’entreprise Thierry Bolloré pour assurer l’intérim de Carlos Ghosn, qui reste pour l’instant PDG, mais dont la garde à vue au Japon a été prolongée mercredi de dix jours.

STMicroelectronics a bénéficié du rebond des valeurs technologiques à Wall Street, prenant 4,76% à 12,55 euros,

Amundi a profité (+4,22% à 48,41 euros) de l’annonce mardi du lancement d’un programme de rachat d’actions portant sur un maximum de 2 millionsde titres, représentant 1% du capital social, soit environ 100 millions d’euros au cours actuel de l’action.

Orange a gagné 0,96% à 14,68 euros alors que l’opérateur historique va recruter 200 techniciens spécialisés dans le réseau cuivré et revoir son organisation afin de répondre aux critiques de l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep), émises fin octobre, a annoncé mardi le PDG du groupe Stéphane Richard, interrogé par les Échos.

Visiativ a progressé de 3,04% à 12,86 euros après avoir annoncé qu’il allait renforcer ses activités de conseil àl’international avec l’acquisition prochaine d’une société européenne, non identifiée, réalisant un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros.

Airbus s’est élevé de 2,31% à 93,17 euros. Le groupe a désigné un nouveau directeur financier et un nouveau directeur des opérations desa branche d’avions commerciaux, dans le cadre de la réorganisation de sa direction et l’arrivée prévue à sa tête de Guillaume Faury au printemps prochain.