La Bourse de Paris se reprend, dans un marché attentif au pétrole (+1,14%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris se reprend, dans un marché attentif au pétrole (+1,14%)2

A 10H05 , l’indice CAC 40 gagnait 47,12 points à 4.157,68 points. La veille, il avait terminé en baisse de 0,11%.

Le marché parisien se montrait optimiste, semblant se remettre de sa déception la veille après l’annonce d’un accord entre plusieurs pays producteurs pour geler leur production de pétrole au niveau actuel.

"Les statistiques américaines du jour ainsi que la réunion à Téhéran entre certains pays producteurs de pétrole devraient toutefois apporter de la volatilité aux indices", relève John Plassard, de Mirabaud Securities.

La thématique pétrolière continuera en effet à dominer les esprits avant une rencontre des ministres iranien et irakien du Pétrole à Téhéran.

La séance s’annonce par ailleurs chargée en statistiques américaines, alors que sont attendus pour le mois de janvier, les mises en chantier de logements, les prix à la production ainsi que la production industrielle.

Le marché restera surtout dans l’attente de la publication des minutes de la dernière réunion de la Fédérale réserve américaine (Fed), qui interviendra après la fermeture de la Bourse, alors que les espoirs à l’égard des banques centrales sont forts dans un contexte de forte volatilité des marchés et d’inquiétudes sur la croissance mondiale.

"La Fed aussi joue la montre tandis que plusieurs de ses membres se sont une nouvelle fois exprimés pour acter la dégradation du contexte économique et la nécessité d’ajuster leurs prévisions en conséquence", notent les analystes de Crédit Mutuel-CIC.

Mardi, un responsable de la Réserve fédérale (Fed) de Philadelphie, Patrick Harker, a estimé qu’une deuxième hausse des taux d’intérêt américains devrait plutôt attendre la deuxième partie de l’année lorsque l’inflation va se raffermir et la nervosité des marchés s’apaiser.

Parmi les valeurs, Schneider Electric s’envolait de 8,93% à 52,30 euros, grâce à des résultats 2015 en ligne avec les attentes.

Crédit Agricole SA (CASA), entité cotée de Crédit Agricole, bondissait de 7,44% à 9,01 euros, après l’annonce d’un bénéfice net 2015 en hausse et de la prochaine cession en interne de ses parts dans les 39 caisses régionales du groupe.

Bic plongeait de 14,47% à 119,95 euros, après l’annonce surprise du départ à la retraite de son directeur général, les investisseurs ignorant des résultats annuels en nette hausse.

Nexity progressait de 9,48% à 42,51 euros, profitant d’un bénéfice net qui a plus que triplé en 2015 et d’un chiffre d’affaires dépassant les 3 milliards.

Adocia prenait 6,41% à 51,82 euros, conforté par un chiffre d’affaires de près de 37 millions d’euros en 2015 contre à peine 0,7 million en 2014, grâce à un partenariat dans le diabète avec le géant américain Eli Lilly.

Eutelsat s’enfonçait de 5,40% à 27,05 euros. Le groupe a annoncé mercredi avoir réalisé un bénéfice net en hausse de 17% à 188 millions d’euros au premier semestre 2015/16 et précisé ses objectifs de croissance de son chiffre d’affaires sur l’exercice, désormais attendue dans le bas de la fourchette de 2 à 3% annoncée précédemment.

Euronext chutait de 9,09% à 36,19 euros, malgré un bénéfice net en hausse de 46% à 173 millions d’euros en 2015, assorti d’un chiffre d’affaires en hausse de 5%.

OL Groupe était recherché (+8,72% à 2,12 euros). La société cotée qui coiffe l’Olympique lyonnais, est redevenue nettement bénéficiaire sur six mois et tous les indicateurs financiers sont au vert pour l’entrée du club dans son tout nouveau grand stade.

Haulotte Group était bien orienté (+4,37% à 13,36 euros), saluant un chiffre d’affaires en hausse de 8%, à 445,3 millions d’euros pour 2015, au-dessus de son objectif annuel.

as/fka/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.