La Bourse de Paris sans tendance dans une séance peu chargée en indicateurs majeurs (-0,10%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris sans tendance dans une séance peu chargée en indicateurs majeurs (-0,10%)2

A 09H48 , l’indice CAC 40 perdait 4,51 points à 4.510,239 points. Vendredi, il avait fini à l’équilibre (+0,05%) à 4.514,74 points.

"La séance du jour est sans objet", estiment les analystes du courtier Aurel BGC, rappellant que "New York est fermé à l’occasion du Memorial Day et Londres prolonge également le week-end dans le cadre d’un Bank Holiday".

Dans ce contexte, les volumes échangés à la Bourse de Paris seront "très faibles", ajoute le courtier. L’activité sera d’ailleurs d’autant plus limitée que l’agenda est dénuée de rendez-vous majeurs.

Selon Aurel BGC, "la semaine débutera véritablement mercredi avec les PMI chinois et l’ISM manufacturier américain", avant d’autres échéances très attendues comme une réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ainsi que celle de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi ou encore le rapport mensuel de l’emploi américain vendredi.

Les investisseurs profitaient donc de cette séance pour digérer une intervention vendredi de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Celle-ci a confirmé que l’institution envisageait de resserrer progressivement sa politique monétaire dans les prochains mois, préparant les marchés à une hausse des taux peut-être dès le mois de juin.

"Mais la décision reste dépendante des statistiques économiques, et la publication des chiffres d’inflation et d’emploi cette semaine constituera la dernière indication majeure", rappellent les analystes de Crédit Mutuel-CIC.

Le marché n’était pas aidé par le pétrole, dont les prix évoluaient à la baisse lundi en Asie, plombés par le discours de Mme Yellen. Ses propos ont en effet contribué à regonfler le dollar face aux autres devises, ce qui pèse sur l’or noir.

Parmi les statistiques à l’agenda, en France, la croissance de l’économie au premier trimestre a été revue à la hausse, à 0,6% au lieu de 0,5%, selon une seconde estimation tandis que les dépenses de consommation des ménages en biens ont reculé de 0,1% en avril sur un mois.

Les investisseurs prendront également connaissance du sentiment économique, industriel, ainsi que du sentiment des consommateurs en mai en zone euro. L’inflation provisoire allemande pour le mois de mai vient compléter l’ordre du jour.

Du côté des valeurs, Airbus cédait 0,27% à 55,87 euros, alors que le président del’avionneur, Tom Enders, a reconnu des "erreurs énormes" suite aux différents retards et problèmes techniques liés à l’avion de transport militaire A400M, tout en rejetant une part de responsabilité sur les gouvernements européens.

Bouygues perdait 0,62% à 28,91 euros. Le promoteur immobilier de Singapour United Venture Development a retenu le projet porté par la filiale de Bouygues Construction (groupe Bouygues), Dragages Singapore, pour la réalisation d’un complexe résidentiel pour près de 100 millions d’euros.

Lagardère était en hausse de 0,56% à 21,60 euros. Le groupe a annoncé vendredi le remplacement de son nouveau directeur financier, Bruno Balaire, nommé en mars mais retoqué par l’Autorité des marchés (AMF) financier en raison d’une nouvelle réglementation européenne.

Eramet prenait 0,14% à 28,93 euros. Le PDG du groupe, Patrick Buffet, a souligné vendredi que "gagner en compétitivité" à la SLN (Société Le Nickel) était "vital pour l’avenir [des] opérations" d’Eramet en Nouvelle-Calédonie, à l’issue de l’assemblée générale du groupe minier.

Enfin, les titres liés au secteur des matières premières perdaient du terrain, à l’image de ArcelorMittal (-1,38% à 4,22 euros) ou encore Technip (-0,72% à 48,01 euros).

as/pan/mcj

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.