La Bourse de Paris salue le discours volontariste de la BCE (+2,28%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris salue le discours volontariste de la BCE (+2,28%)2

L’indice CAC 40 a pris 107,08 points à 4.802,18 points, un plus haut en séance depuis août, dans un volumed’échanges très étoffé de 5,1 milliards d’euros. La veille, il avait gagné 0,46%.

Le marché parisien, qui s’est montré très peu entreprenant depuis l’ouverture, a salué les propos tenus par le président de la Banque centrale européenne , Mario Draghi, durant sa conférencede presse en début d’après-midi.

Les investisseurs attendaient beaucoup de cette réunion de la BCE, qui constitue le principal rendez-vous de la semaine.

"La BCE a tenu un discours hyper accommodant, d’où les mouvements assez forts sur les marchés", observe Andréa Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

M. Draghi a annoncé que la BCE allait "réexaminer" sa politique monétaire lors de sa prochaine réunion en décembre, tout en indiquant qu’une baisse du taux de dépôt a été envisagé par le conseil des gouverneurs.

La BCE est prête à en faire plus, possiblement par un renforcement de son programme de rachats d’actifs, pour relancer une économie poussive en zone euro, avec notamment une inflation qui reste très faible.

"Draghi laisse clairement la porte ouverte à un assouplissement de la politique monétaire en fin d’année ouau début 2016. Ce sont presque des annonces et c’est plus que ce qu’attendaient les marchés", selon M. Tuéni.

Il note en outre que lors de ces précédentes réunions, la BCE avait précisé qu’elle ne prévoyait pas de nouvelle baisse de ses taux.

Le marché parisien a étépar ailleurs animé par une série de publications d’entreprises, dont des poids lourds du CAC 40, diversement reçues par les investisseurs.

En plus de la BCE, "en cette période chargée de résultats, il ne faudra pas trop de mauvaises nouvelles pour permettre au marché de poursuivre sa hausse", estime M. Tuéni.

Orange a profité (+7,54% à 15,48 euros) d’un chiffre d’affaires en hausse au troisième trimestre et d’une prévision d’excédent brut d’exploitation (Ebitda) relevée.

En revanche, Publicis a lourdement chuté (-7,03% à 58,05 euros), pénalisé par la baisse de son objectif de croissance organique pour 2015, le troisième trimestre ayant été plombé par "une croissance zéro" en septembre.

Pernod Ricard a pris 5,22% à 103,65 euros. Le numéro deux mondial des spiritueux a annoncé avoir réalisé un chiffre d’affaires en haussede 9% au premier trimestre 2015-2016, supérieur au consensus d’analystes.

Tarkett a grimpé (+8,62% à 24,20 euros), le marché saluant un chiffre d’affaires et un résultat brut d’exploitation meilleurs que prévu au troisième trimestre.

Ipsos a dégringolé (-8,64% à 18,18 euros) après la publication d’un chiffre d’affaires au troisième trimestre en hausse de 3,7% mais inférieur aux attentes.

jbo/fpo/gib

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.