La Bourse de Paris s’offre un rebond (+0,64%), les yeux tournés vers Londres

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris s’offre un rebond (+0,64%), les yeux tournés vers Londres

À 09H54 , l’indice CAC 40 progressait de 32,22 points à 5.065,84 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,70%.

Même si l’indice parisien s’inscrivait en hausse dans le sillage de la clôture positive de Wall Street la veille, la prudence restait de mise dans un contexte d’incertitudes accru par la crise politique déclenchée au Royaume-Uni autour de l’accord sur le Brexit.

"Le Brexit s’enlise dans un micmac politique qu’il est encore difficile de pleinement comprendre. La menace d’un vote de défiance pèse encore sur la tête de la Première ministre May et (...) le gouvernement devrait dans tous les cas ne pas avoir une majorité soutenant son accord obtenu auprès de l’UE concernant le Brexit", a expliqué dans une note ChristopherDembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Ajoutons à cela le risque politique italien qui demeure bien présent avec une volonté manifeste de Rome d’aller au bras de fer avec la Commission européenne sur le projet de budget 2019, vous obtenez un cocktail néfaste à la bonne tenue des marchés financiers", a-t-il complété.

Selon M. Dembik, l’horizon des marchés restera obscurci, à court terme, par le risque politique "qui va certainement aller croissant au moins jusqu’à la fin du mois de novembre, lorsque (les présidents chinois et américain) Xi et Trump se rencontreront au G20 pour discuter de la guerre commerciale".

Vendredi, "les investisseurs seront focalisés sur quatre thèmes : les trois sorcières (importante échéance d’options), l’évolution du prix du baril de pétrole, les avancées sur le dossier du Brexit etfinalement les (potentielles) déclarations du gouvernement italien", ont abondé les experts de Mirabaud Securities Genève.

La Première ministre britannique restait à l’offensive vendredi, déterminée à défendre son projet d’accord sur le Brexit comme son avenir, suspendu à un filaprès une rébellion au sein du Parti conservateur et une cascade de défections qui pourrait se poursuivre au gouvernement.

Selon les médias britanniques, l’influent ministre de l’Environnement Michael Gove, une des figures de proue de la campagne pro-Brexit, envisagerait à son tourde claquer la porte.

Du côté des indicateurs, le marché prendra connaissance de la deuxième estimation de l’inflation dans la zone euro et en Italie pour le mois d’octobre.

En Italie toujours, les commandes à l’industrie et les chiffres du commerce extérieur pour septembre sont également attendus.

Enfin, les chiffres de la production industrielle pour octobre sont à l’agenda aux Etats-Unis.

- Vallourec s’écroule -

Sur le front des valeurs, Vivendi gagnait 5,57%à 22,19 euros, dopé par un chiffre d’affaires de 3,38 milliards d’euros au troisième trimestre, soit une augmentation de 5,5% en un an, portée notamment par la performance de sa filiale Universal Music Group (UMG).

Le groupe a également annoncé un accord avec l’espagnol Grupo Planeta, avec qui il négociait depuis fin juillet, pour lui acheter le deuxième groupe d’édition français Editis.

Bolloré progressait de 5,75% à 3,94 euros alors que le chiffre d’affaires du groupe diversifié (médias, transport, logistique, stockage d’énergie) a progressé de 9% au troisième trimestre, à 5,63 milliards d’euros, porté par ses activités de transport de fret et de logistique pétrolière.

Vallourec, à l’inverse, plongeait de 19,59% à 3,09 euros, sans profiter de la réduction de sa perte nette à 92 millions d’euros au troisième trimestre, son flux detrésorerie étant jugé décevant.

CNP Assurances s’adjugeait 0,30% à 20,18 euros après avoir annoncé vendredi une hausse de son bénéfice net sur les neuf premiers mois de l’année, soutenu entre autres par une dynamique porteuse en assurance-vie.

Plastivaloire perdait 8,38% à 9,18 euros. Le spécialiste de la transformation de plastiques a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 5% sur l’exercice décalé 2017/18 mais la hausse a été très faible (+0,1%) au dernier trimestre.

jra/soe/