La Bourse de Paris s’interroge toujours sur la Fed et la Chine (-0,47%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris s’interroge toujours sur la Fed et la Chine (-0,47%)2

L’indice CAC 40 a perdu 22,18 points à 4.652,95 points, dans un volume d’échanges peu étoffé de2,8 milliards d’euros. Vendredi, il avait temporisé au lendemain d’un fort rebond.

Le marché parisien s’est montré hésitant tout au long de la séance, en l’absence de nombreux investisseurs pour cause de jour férié en Grande-Bretagne.

"Le marché est prudent, après une semaine particulièrement agitée. La chute de lundi dernier laisse des traces", explique Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

Selon lui, "les investisseurs ont été sensibles à des commentaires à Jackson Hole allant dans le sens d’un resserrement des taux de la Fed en septembre et qui interviennent au moment où le marché est toujours anxieux à propos de la Chine".

Le numéro deux de la banque centrale américaine, Stanley Fischer, a laissé la porte ouverte samedi lors d’une réunion de banquiers centraux à Jackson Hole à un relèvement des taux d’intérêt dès septembre tout en reconnaissant que la Fed surveillait étroitement l’évolution de l’économie chinoise.

Le marché profite depuis des années d’une politique monétaire ultra accommodante de la part de la Fed, qui maintient ses taux proches de zéro depuis fin 2008.

La Chine est par ailleurs toujours scrutée alors que la Bourse de Shanghai a terminé lundi en baisse de 0,82% à la veille de la publication des indices PMI d’activité dans le pays.

"Le marché s’est fait à l’idée que le ralentissement en Chine était plus important que prévu touten étant à l’affût d’indicateurs permettant de savoir où en est la croissance dans le pays", souligne M. Murail.

Sur le marché parisien, les valeurs industrielles ont souffert de la prudence du marché, à l’image de Renault (-2,28% à 74,09 euros), Valeo (-1,45% à 112,00 euros), ArcelorMittal (-4,32% à 6,94 euros) et Alcatel-Lucent (-2,22% à 2,99 euros).

Le secteur pétrolier a reculé dans le sillage des cours du brut avec Vallourec (-3,10% à 11,42 euros), Maurel et Prom (-2,80% à 4,69 euros), Total (-0,91% à 40,81 euros) ou encore Technip (-0,99% à 48,56 euros).

En revanche, Genfit s’est envolé (+12,65% à 37,48 euros) profitant de spéculations concernant une rencontre avec les autorités américaines pour son traitement des maladies du foie.

Iliad a perdu 4,37% à 201,30 euros, le marché s’attardant selon M. Murail sur la légère déception concernant le revenu par abonné, malgré une hausse de 16% de son bénéfice net au premier semestre grâce notamment au recrutement d’un million de nouveaux clients.

SIPH, la Société internationale de plantations d’hévéas, a bondi (+6,44% à 27,60 euros) après avoir renoué avec les bénéfices au premier semestre 2015 malgré la chute des cours du caoutchouc.

jbo/eb

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.