La Bourse de Paris s’installe prudemment à l’équilibre (+0,01%) au milieu des résultats

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris s’installe prudemment à l’équilibre (+0,01%) au milieu des résultats

A 09H30 , l’indice CAC 40 prenait 0,30 point à 5.438,85 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,48% pour la cinquième séance d’affilée.

"Jusqu’ici les marchés sont concentrés sur la saison des résultats où les attentes sont assez élevées" avec "notamment aux États-Unis les valeurs technologiques qui pourraient avoir un impact lourd : Facebook, Microsoft , Amazon et Intel", a noté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Les marchés européens ont plutôt bien débuté la semaine, aidés par l’apaisement des tensions géopolitiques", alors qu’outre-Atlantique les places américaines ont quelques difficultés à trouver des soutiens pour progresser, a également estimé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Selon lui, "la hausse des prix du pétrole et la montée des taux d’intérêts offrent pour le moment aux marchés actions" européens un soutien.

Les cours du pétrolecontinuaient de grimper mardi en Asie, portés par les espoirs de maintien de limitation de l’offre et les craintes de voir les États-Unis imposer à nouveau des sanctions à l’Iran.

Du côté des indicateurs, l’agenda est rempli, deux jours avant une réunion de la Banque centrale européenne qui pourrait être l’occasion de discuter des récents signes de ralentissement économique en zone euro, couplés à une remontée toujours poussive de l’inflation.

Le rapport trimestriel de la BCE sur les conditions de crédit en zone euro et le baromètre allemand Ifo du moral des entrepreneurs pour le mois d’avril sont attendus.

En France, le climat des affaires en France a de nouveau légèrement fléchi en avril.

Aux États-Unis, les ventes de logements neufs en mars et la confiance des consommateurs (Conference Board) en avril (16H00) sont égalementau programme.

- Plongeon d’Eurofins -

En matière de valeurs, Michelin souffrait (-0,89% à 117,25 euros) d’un chiffre d’affaires en repli de 6,3%, à 5,22 milliards d’euros pour le premier trimestre, en raison notamment de la baisse du dollar par rapport à la devise européenne.

Unibail-Rodamco montait de 0,50% à 192,85 euros, soutenu par un chiffre d’affaires en légère hausse au premier trimestre 2018, porté par les revenus locatifs robustes de ses centres commerciaux.

A l’instar du reste du secteur automobile, Peugeot baissait (-0,43% à 20,64euros) après avoir publié une hausse de 42,1% de son chiffre d’affaires à 18,2 milliards d’euros pour le premier trimestre, dopé par l’intégration d’Opel Vauxhall.

Renault reculait pour sa part de 0,24% à 94,16 euros et Faurecia de 0,52% à 68,48 euros.

Plastic Omnium était pénalisé (-3,33% à 38,88 euros) pour sa part par une publication un peu inférieure aux attentes, avec un chiffre d’affaires en baisse au premier trimestre, mais une croissance organique positive et supérieure à l’évolution du marché.

Vilmorin plongeait de 12,41% à 62,80 euros, lesté par la révision à la baisse de ses objectifs annuels après un recul des ventes de près de 7% au troisième trimestre de son exercice décalé 2017-2018.

Eurofins dévissait de 10,62% à 388,80 euros, souffrant du ralentissement de la croissance organique publiée par le groupe deservices d’analyses biologiques.

Le secteur technologique reculait dans le sillage du Nasdaq américain la veille. STMicroelectronics perdait 1,91% à 17,43 euros et Soitec 1,58% à 68,65 euros.

Mercialys prenait 0,95% à 15,90 euros. La filiale foncière du groupe de distribution Casino a publié des revenus locatifs en baisse de 1,4% au premier trimestre du fait de cessions réalisées en 2017, mais a confirmé ses objectifs financiers pour l’année en cours.

Sartorius Stedim Biotech (SSB) refluait de 1,17% à 76,25 euros après la publication de ventes en hausse pour le premier trimestre, en particulier grâce à sa division Asie-Pacifique, et la confirmation de ses objectifs pour 2018.

abx/tq/nas