La Bourse de Paris s’installe à l’équilibre et surveille les négociations commerciales (+0,04%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris s’installe à l’équilibre et surveille les négociations commerciales (+0,04%)

A 09H15 , l’indice CAC 40 prenait 2,38 points à 5.570,29 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,52%.

La séance du jour devrait "être plus calme", a souligné Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

"Les États-Unis et la Chine vont entrer dans une nouvelle séquence de négociations. Il s’agira de discerner dans les prochaines semaines si ces discussions font réellement des progrès (...) sachant que Donald Trump peut tout remettre en cause d’un seul tweet", a-t-il ajouté.

Les discussions sur un accord commercial entre les États-Unis et la Chine ont en tous cas repris, a affirmé lundi le président américain Donald Trump, qui a rencontré son homologue chinois en marge du sommet du G20 ce week-end.

Selon David Madden, un analyste de CMC Markets, les investisseurs prêteront également attention aux évolutions du pétrole et aux dernières discussions à Vienne entre les pays de l’Opep et leurs alliés.

Lundi, ils ont fait bloc derrière la proposition russo-saoudienne de prolonger de neuf mois les baisses de production en vigueur pour soutenir les cours, le cartel s’entendant par ailleurs sur une charte de coopération permanente avec ses dix partenaires, et ce en dépit de l’irritation de l’Iran face à l’influence du duo Moscou-Ryad.

L’accord devrait être reconduit officiellement mardi après deux jours de réunions dans la capitale autrichienne, à l’heure où le prix du baril reste sous pression entre demande morose et offre abondante, malgré les tensions géopolitiques au Moyen-Orient.

"Les investisseurs auront aussi les yeux rivés vers les fortes tensions entre l’Iran et les États-Unis", ont également relevé les experts de Mirabaud Securities Genève.

L’Iran a franchi lundi la limite imposée à ses réserves d’uranium faiblement enrichi par l’accord de 2015 sur son programme nucléaire, accentuant le courroux des États-Unis dans un contexte de tensions déjà exacerbées entre les deux pays.

L’agenda des indicateurs est pour sa part dégarni.

- Trigano en tête du SBF 120 -

Sur le plan desvaleurs, Trigano décollait de 16,38% à 94,50 euros, propulsé par l’annonce d’un chiffre d’affaires en augmentation de 3,2%, à 721,7 millions d’euros, au troisième trimestre (mars-mai) de son exercice décalé 2018-2019.

L’Oréal montait de 0,36% à 250,20 euros, dynamisé par l’entrée en négociation exclusive pour racheter au groupe Clarins les marques Mugler et Azzaro.

Elior gagnait 0,42% à 12,01 euros, profitant de la finalisation de la cession des activités d’Areas, numéro trois mondial de la restauration de concession, au fonds PAI Partners.

Natixisrefluait de 0,19% à 3,63 euros. La banque a indiqué qu’elle était renvoyée en procès pour avoir diffusé en 2007, en pleine crise des "subprime", des informations sur ses activités de nature à tromper les actionnaires sur sa santé financière.

Covivio : la foncière au patrimoine diversifié entre bureaux, hôtels et logements, a racheté pour 176 millions d’euros une participation dans un portefeuille d’hôtels Accor.

abx/ef/mcj