La Bourse de Paris s’enfonce et perd plus de 2%, toujours sous le choc de la Fed

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris s’enfonce et perd plus de 2%, toujours sous le choc de la Fed2

A 10H58 , l’indice CAC 40 perdait 2,17%, soit 99,28 points, à 4.486,22 points. La veille, il avait fini en hausse de 1,09%, regagnant une partie du terrain perdu.

"Il y a un mouvement de défiance, clairement baissier, sans éléments macroéconomiques à l’horizon aujourd’hui pour offrir une bouée de secours", a expliqué Renaud Murail, un gérant de Barclays Bourse.

"Le marchéreste très fébrile, il a réussi à gagner 1% hier, mais les acheteurs ne sont pas forcément de retour et il n’y a pas de catalyseur pour inverser la tendance", a-t-il ajouté.

Sévèrement éprouvée vendredi par les inquiétudes exprimées par la président de la Fed, Janet Yellen, concernant la santé économique de la planète et plus particulièrement de la Chine, le cote parisienne avait réussi à relever la tête lundi, mais le sursaut a été de courte durée.

Et l’agenda du jour ne comporte aucun indicateur de premier plan. En la matière, les prochains chiffres que vont surveiller les marchés seront ceux de l’activité industrielle en Chine mercredi.

Sur le terrain des valeurs, le secteur automobile pesait aussi lourdement sur la cote alors que les États-Unis ont étendu à d’autres constructeurs automobiles leurs investigations sur des logiciels intégrés à certains modèles Volkswagen ayant permis de fausser des tests antipollution. Renault perdait 5,23% à 69,90 euros et Peugeot 6,75% à 14,16 euros.

AB Science était nettement pénalisé (-5,70% à 12,57 euros) par l’annonce de l’arrêt de son étude de phase 3 sur l’utilisation du masitinib dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde afin de se concentrer sur d’autres études relatives à cette molécule, qui présentent "une probabilité de succès supérieure à 50%".

Aperam (-9,57% à 24,98 euros) et ArcelorMittal (-6,22% à 5,45 euros) décrochaient également par effet de contagion après l’avertissement sur résultat de leur concurrent finlandais, le sidérurgiste Outokumpu qui a invoqué des conditions de marché adverses en Europe et aux États-Unis.

abx/fka/ggy

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.