La Bourse de Paris s’enfonce davantage, plombée par le secteur bancaire (-1,31%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris s’enfonce davantage, plombée par le secteur bancaire (-1,31%)2

A 17H07 , l’indice CAC 40 perdait 27,25 points à 4.323,11 points, dans un volume d’échanges de 3,2 milliards d’euros. La veille, il avait pris 0,54%, après une hausse de 1,05% mardi.

La place parisienne avait ouvert en baisse avant de remonter la pente. Mais elle ne parvenait pas à garder le cap, imitant en fin de séance la Bourse de Milan, qui reculait de 3,52%sous le poids des banques.

"C’est le secteur bancaire italien qui est l’objet des inquiétudes des investisseurs" sur le marché parisien, analyse Frédéric Rozier, conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée.

M. Rozier observe "un effet contagion sur l’ensemble du secteur", touchant des banques en bonne santé, "largement capitalisées", selon lui.

A la Bourse de Milan, quelques titres du secteur bancaire souffraient dans l’après-midi, à l’image de Banco Popolare di Milano (-7,31% à 7,68 euros) ou encore la banque BMPS (Monte dei Paschi di Siena) qui plongeait de 8,02% à 0,65 euros.

Cette baisse se déroulait au surlendemain de la signature d’un accord entre Rome et la Commission européenne au sujet de la gestion des créances douteuses des banques italiennes, qui les fragilisent et freinent la reprise en Italie.

L’accordest considéré comme décevant par plusieurs observateurs, alors que ces crédits en souffrance s’élèvent à quelque 200 milliards d’euros, leur plus haut niveau depuis 20 ans.

Dans ce contexte, les titres du secteur bancaire tiraient la place parisienne vers le bas, à l’image de Société Générale (-3,27% à 34,21 euros), BNP Paribas (-2,93% à 42,86 euros) ou encore Crédit Agricole (-2,74% à 8,93 euros).

as/fka/aro

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.