La Bourse de Paris s’élève (+0,30%) au-dessus des 5.000 points (LEAD)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris s’élève (+0,30%) au-dessus des 5.000 points (LEAD)

A 09H40 , l’indice CAC 40 prenait 14,91 points à 5.007,63 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,36%.

"La séance du jour sera consacrée aux chiffres de l’emploi américain", a relevé dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Si nous dressons un rapide bilan des derniers jours, "notre compréhension du Brexit et des négociations sino-américaines n’a pas progressé, malgré le vote du +plan B+ de Theresa May à Westminster et la tenue d’une nouvelle session de négociations entre responsables américains et chinois à Washington", a-t-il poursuivi.

La Chine et lesEtats-Unis ont en effet fait état de progrès importants à l’issue de négociations bilatérales à Washington, à un mois de la fin de la trêve dans leur guerre commerciale au potentiel dévastateur pour l’économie mondiale.

Donald Trump a estimé que "d’énormes progrès" avaient été réalisés à l’occasion des discussions de mercredi et jeudi, et Pékin a signalé des "avancées importantes". Mais de nombreux points litigieux restent encore à régler pour enterrer définitivement la hache de guerre.

Mais "ce qui importe vraiment à ce stade" pour le marché, "c’est que la banque centrale américaine mais aussi la BCE et la banque centrale chinoise (PBOC) soient sur un positionnement accommodant, ce qui stimule nettement le marché", a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Outre le rapport sur l’emploi américain de janvier, attendu à 14h30, d’autres statistiques viendront animer la séance des deux côtés de l’Atlantique, à commencer par les chiffres d’activité manufacturière pour janvier en France, dans la zone euro et aux Etats-Unis.

Les prix à la consommation en zone euro pour janvier sont également à l’agenda.

En France, le marché automobile a démarré l’année 2019 par une baisse de 1,1% en janvier sur un an, les immatriculations de voitures neuves poursuivant un recul ininterrompu depuis le mois de septembre, sur fond de dégradation de la conjoncture économique.

- Les pétrolières souffrent -

En matière de valeurs, Maisons du Monde était galvanisé (+5,32% à 23,74 euros) par un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par Goldman Sachs.

JC Decaux profitait de son côté (+6,11% à 27,46 euros) d’un chiffre d’affaires qui a atteint 3,62 milliards d’euros en 2018, une progression de 3,6% portée notamment par la croissance de son activité dans les transports.

Le secteur pétrolier était en revanche à la peine, affecté par des craintes d’une surabondance de l’offre, en raison notamment de la production américaine. Vallourec perdait5,99% à 1,48 euros, CGG cédait 1,64% à 1,62 euros, TechnipFMC reculait de 2,27% à 19,83 euros tandis que Total lâchait 0,83% à 47,58 euros.

M6 progressait de 1,50% à 13,55 euros après que le groupe a annoncé jeudi être entré en négociations exclusives avec Lagardère pour luiracheter son pôle télévision, qui comprend notamment des chaînes pour les enfants comme Gulli et Canal J.

Airbus montait de 1,70% à 101,92 euros. Le consortium européen a annoncé être en discussions, sans en dévoiler la nature, avec la compagnie du Golfe Emirates à propos de sa commande de 36 A380 qui avait permis de pérenniser le programme.

Publicis gagnait 0,94% à 53,80 euros. Le géant de la publicité a bouclé la cession au fonds Altamont Capital Partners de son activité de visiteurs médicaux PHS, pour un montant non dévoilé.

Roche-Bobois reculait en revanche de 5,62% à 16,80 euros, sans profiter de l’annonce jeudi d’un chiffre d’affaires de 257 millions d’euros pour 2018, en hausse de 3,4% à taux de changes courants (4,8% en changes constants).

Cafom se repliait également (-6,98% à 6,00 euros), pâtissant de 13,9 millionsd’euros de pertes subies en 2018, en raison de la restructuration de son pôle Habitat, après un résultat net à l’équilibre lors de l’exercice précédent.

jra/soe/nth